Avec les possibles poursuites que compte engager la police contre les dirigeants du Joint Negotiating Panel (JNP), pour non-respect de l’injonction de l’Employment Relations Tribunal, les syndicalistes sont disposés à se présenter aux Casernes Centrales cette semaine en vue de leurs auditions. C’est ce qui ressort du rassemblement de la General Workers Federation et du JNP hier à Port-Louis pour célébrer la « victoire » des travailleurs du secteur sucre dans leur récent bras de fer avec le patronat. D’autre part, Ashok Subron, animateur du JNP, annonce une grosse campagne de mobilisation en guise de préparatifs pour les prochaines négociations concernant les conditions d’emploi dans les secteurs clés de l’économie.
Dans un premier temps, la semaine dernière, le Central CID a déjà établi un premier contact avec l’homme de loi des syndicalistes, Me Rex Stephen, en vue de la convocation pour interrogatoire sur le non-respect de l’injonction de l’Employment Relations Tribunal sur les préparatifs de grève. En effet, il y a quelques semaines, alors qu’une crise industrielle secouait le secteur sucre, 15 compagnies avaient logé une application conjointe à l’Employment Relations Tribunal (ERT) pour une injonction en vue d’écarter la menace de grève.
En dépit de la validation de cette requête par le président cette instance judiciaire, Me Rashid Hossen, le JNP avait maintenu la tenue des votes par bulletin secret pour une éventuelle action industrielle. Devant cette infraction à l’Interim Order, le président de l’ERT avait décidé de référer l’affaire au bureau du Directeur des Poursuites publiques et au Commissaire de Police. « Nous sommes disposés à nous rendre au Central CID cette semaine pour l’interrogatoire, bien entendu si les responsables de l’enquête veulent fixer le rendez-vous pour cette semaine. Nous allons challenge la dérive de Rashid Hossen avec son Interim Order en Ex-Parte », a fait comprendre l’animateur du JNP Ashok Subron.
L’autre principale annonce du rassemblement des syndicalistes et des travailleurs de l’industrie sucrière, du port, du transport, du secteur privée et ceux de la fonction publique à Port-Louis hier, est le coup d’envoi d’une campagne de mobilisation de six mois. Ces tractations syndicales seront mises en oeuvre compte tenu des négociations pour les conditions d’emploi d’ici fin 2012/début 2013 dans des secteurs stratégiques tels le sucre et le port. « Nous voulons créer un contrepoids aux pouvoirs envahissants des capitalistes à Maurice en termes de blocage sur la révision des deux lois du travail et dans la détermination de la politique économique et sociale », poursuit Ashok Subron avant de soutenir que « les capitalistes, qui ont subi un sérieux revers dans le bras de fer dans l’industrie sucrière, tentent de mettre en place une stratégie pour essayer de déstabiliser et désunir les travailleurs. Mais nous lançons un appel aux travailleurs, ne tombez pas dans ce piège ! »