Nouveau round de consultations au niveau de la Commission de conciliation et de médiation (CCM) pour la conclusion d’un “Collective Agreement” au sein de l’industrie sucrière au sujet des conditions d’emploi et salariales. Au cours d’une session de travail hier après-midi avec les dirigeants syndicaux du Joint Negotiating Panel exclusivement, les représentants des travailleurs ont insisté sur une augmentation salariale de l’ordre de 40% et ont présenté des chiffres pour justifier cette demande. Mais l’information à retenir est que les syndicalistes ont relancé un ultimatum de trois semaines en vue d’établir cet accord. Au cas contraire, les procédures de grève seront mises à exécution.
Lors de la rencontre, les membres du Joint Negotiating Panel (JNP) ont d’abord pris connaissance des développements survenus dans les dernières séances de médiation informelles initiées par la CCM avec les patrons de la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA). Cela après que les représentants des travailleurs ont envoyé une série de contre-propositions tout dernièrement à l’instance présidée par le Pr Ved Prakash Torul en vue de conclure un nouveau “Collective Agreement”.
Toutefois, selon les indications qui étaient disponibles à l’issue de cette rencontre, les syndicalistes semblent être restés sur leur position et ont même exposé des chiffres et des documents pour justifier la demande de la hausse salariale de 40%. « Nous avons présenté des chiffres sur la table pour venir démontrer que notre demande est juste. D’ailleurs, la CCM a relevé beaucoup de pertinence dans nos points », a déclaré le syndicaliste Ashok Subron à la fin de la réunion d’hier après-midi. Après cette étape, la commission du Pr Ved Prakash Torul devra engager des communications avec la MSPA avant le prochain rendez-vous fixé pour le dernier vendredi de ce mois.
Ainsi, au vu du nouvel ultimatum lancé par les dirigeants syndicaux du JNP, tout porte à croire que les négociations devront passer à une vitesse supérieure très vite. En effet, les représentants des travailleurs accordent encore trois semaines à la CCM et la MSPA pour conclure cet accord. Dans l’éventualité où l’on arriverait à cette date d’expiration, le JNP syndical devrait mettre en marche les procédures en vigueur pour l’organisation d’une grève dans l’industrie sucrière. Mais d’ores et déjà, la mobilisation dans le camp des travailleurs a commencé pour se parer à toute éventualité. Cependant, il est à souligner qu’au début du mois de juillet, le JNP avait déjà lancé un premier ultimatum de 30  jours pour que cet accord soit finalisé. Ce délai a été dépassé depuis un bout de temps déjà…