Vanessa Curpen, une mère d’une trentaine d’années, est poursuivie en Cour intermédiaire pour la mort de son nouveau-né, survenue en 2007. Elle répond d’une charge de “wounds and blows causing death without intention to kill”.

Dans ce procès, le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait écarté la thèse d’une chute, soute- nant que la mort du nouveau-né aurait pu avoir été causée par des coups violents infligés à la tête ou par une projection sur une surface dure.

Le bébé est décédé d’une fracture du crâne. Vanessa Curpen aurait expliqué à son mari qu’elle avait fait une chute et que l’enfant serait « sorti depi so lekor ». Lors du procès, l’inspecteur Minowah, de la CID de Pamplemousses, avait été appelé à la barre des témoins. Ce dernier avait été mandé pour transporter Vanessa Curpen de l’hôpital SSRN à la CID de Piton.

L’inspecteur avait soutenu qu’il avait pris une déposition de l’accusée dans laquelle elle avait avoué avoir jeté le bébé sur le sol dans un excès de colère. Me Neelkanth Dulloo avait contesté la production de cette “Biary Book Entry”, soutenant qu’elle n’avait pas été prise volontairement. Le magistrat Pranay Sewpal a, lui, jugé recevable cette déposition, rejetant ainsi la motion de la mère. Le procès reprend ce mercredi.