La conjonctivite, une inflammation des yeux d’origine virale, a connu un pic cette semaine : 13 391 cas ont été traités dans les services de santé publique du 2 au 8 mars. Le ministère de la Santé conseille de se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon, de ne pas se toucher les yeux avec les mains sales et de ne pas partager ses affaires de toilettes (serviettes, etc.) avec les autres membres de la famille, si l’on est atteint.
La conjonctivite se caractérise principalement par des rougeurs, des larmoiements et une sensation de brûlure. Très contagieuse, elle est toutefois bénigne dans la majorité des cas et se guérit en quelques jours. Le ministère de la Santé recommande de se rendre dans les centres de santé les plus proches en cas de conjonctivite pour éviter des complications. Il est aussi recommandé de ne pas utiliser des gouttes prescrites à une autre personne pour se soigner. Toute personne infectée doit éviter de sortir de chez elle autant que possible pour prévenir toute propagation de la maladie.
La conjonctivite est une dilatation des vaisseaux sanguins de la conjonctive, une fine membrane qui recouvre une partie antérieure de l’oeil. En cas de paupières collées, on les nettoie avec de l’eau bouillie ou une solution biologique. Il convient de respecter scrupuleusement les règles d’hygiène en cas de port de lentilles de contact.
Les conditions climatiques actuelles favorisent la propagation des moustiques, vecteur de fièvre dengue et de chikungunya. Le ministère de la Santé recommande aux Mauriciens de se débarrasser de toute eau stagnante dans leurs cours (y compris dans les soucoupes des pots de plantes) et sur leurs toits, où se reproduisent les moustiques, de se débarrasser des feuilles mortes et des détritus, et de mettre les déchets ménagers dans des poubelles fermées. L’usage de produits répulsifs anti-moustiques (serpentins, etc.) et de moustiquaires est conseillé.