Les services de santé, dans les cinq hôpitaux régionaux et les hôpitaux de l’ENT, Mahébourg et Souillac, ont enregistré pus de 3 000 cas d’infections aiguës des voies respiratoires, y compris des cas de grippe, et ce rien qu’en une semaine.
Durant la semaine du 4 au 10 mai dernier, quelque 3 408 cas ont été enregistrés. L’année dernière, durant la même période, on en avait recensé 5 812 cas du 5 au 11 mai et 5 298 entre le 28 avril et le 4 mai. Le ministère de la Santé insiste sur la prévention. Si une personne présente les symptômes de la grippe, il lui est ainsi conseillé de se couvrir le nez et la bouche lorsqu’elle tousse ou éternue, mais aussi de se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon, d’observer le repos et d’éviter la foule afin de prévenir la propagation de l’infection. En cas de persistance des symptômes, il est conseillé de consulter un médecin.
La prévention est de mise lorsqu’une personne se trouve en bonne santé, insiste-t-on. Il est ainsi conseillé d’éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche avec des mains non lavées et de se laver celles-ci régulièrement avec de l’eau et du savon, en sus d’éviter la foule pour ne pas être contaminé. Le terme « voies respiratoires » désigne l’ensemble du système situé entre le nez et les petites alvéoles pulmonaires. Pour qu’une maladie apparaisse, il faut qu’il y ait une sensibilité momentanée aux infections et une concentration suffisamment élevée de micro-organismes.
Le système respiratoire se divise en deux parties : les voies respiratoires supérieures et inférieures. Les premières comprennent le nez, la gorge, le larynx et la partie supérieure de la trachée. Parmi les infections les plus fréquentes des voies respiratoires supérieures, on retrouve le rhume, l’inflammation des amygdales (angine), l’inflammation des sinus (sinusite) et l’inflammation du larynx (laryngite, croup, faux croup).
Les voies respiratoires inférieures, elles, comprennent les bronches (à partir de leur entrée dans les poumons), les bronchioles (petites ramifications des bronches dans les poumons) et les alvéoles pulmonaires. Les infections des voies respiratoires inférieures sont la bronchite, la bronchiolite et la pneumonie. À noter que la bronchiolite et la pneumonie peuvent entraîner des complications nécessitant un traitement à l’hôpital. Notons enfin que certaines personnes sont plus sensibles aux infections des voies respiratoires que d’autres. Parmi les plus vulnérables, on retrouve les enfants et les personnes âgées. Les infections des voies respiratoires supérieures sont sans doute les affections qui frappent le plus souvent les plus jeunes.
Le ministère poursuit actuellement sa campagne de vaccination contre la grippe saisonnière pour les personnes appartenant aux groupes à risque dans les cinq hôpitaux régionaux, en sus de certains Health Centres/Mediclinics et les hôpitaux de districts. Les horaires dans les hôpitaux régionaux sont de 9 à 11 h 45 et de 13 à 15 h du lundi au vendredi, ainsi que de 9 à 11 h les samedis. Le 9 mai dernier, quelque 12 245 personnes avaient été vaccinées.