photo illustration

Le nombre de Mauriciens cherchant des soins dans les cinq hôpitaux de l’île dans des cas d’infections respiratoires continue à augmenter. Le ministère de la Santé a enregistré 4 375 cas rien que pour la période du 17 au 23 juin dernier, a-t-on appris. Les Mauriciens ne sont pas non plus à l’abri de la gastroentérite. Les précautions d’usage sont de mise.

Selon le Senior Physician au ministère de la Santé, le Dr Fazil Khodabaccus, c’est le climat actuel qui favorise la hausse des infections respiratoires. « Chaque semaine, nous enregistrons plus de 4 000 cas. Le climat froid et les petites pluies favorisent la circulation des virus et les personnes qui n’ont pas reçu de vaccin contre la grippe sont les plus touchées. Parmi les virus en circulation, il y a le rhinovirus, l’adénovirus, le Respiratory syncytial virus ainsi que les trois virus de la grippe, AH1N1, AH3N2 et B », indique le médecin.

Les symptômes sont : maux de gorge et de tête, toux, rhume, fièvre et courbatures et même la diarrhée. « Nous recommandons au public atteint d’infections respiratoires de se rendre à l’hôpital ou de consulter un médecin pour recevoir les soins nécessaires. L’automédication est déconseillée car le patient ne saura lequel des virus il a contracté. Les maladies d’infection virale sont très contagieuses. Par conséquent, il est conseillé de rester chez soi quand on a contracté un virus de la grippe. De plus, il est bon de savoir que les infections respiratoires peuvent entraîner des complications de santé. Un patient pourrait même être atteint de la pneumonie », a-t-il indiqué.

Selon le Dr Fazil Khodabaccus, quelques cas de gastro-entérite ont été recensés également. D’où l’importance de redoubler de vigilance. « Nous n’avons enregistré que quelques cas jusqu’ici mais le climat et la hausse des infections respiratoires peuvent provoquer une hausse de la gastro-entérite également. Nous réitérons notre appel au public pour venir se faire vacciner contre la grippe. Ce vaccin devra vous protéger contre tous les virus, et notamment les infections respiratoires. Les vaccins se font dans les cinq hôpitaux régionaux à travers le pays, de 9h à midi du lundi au vendredi et de 9h à 11h les samedis.

À ce jour, nous avons administré plus de 90 000 vaccins », a-t-il fait ressortir. En ce qui concerne la dengue, le Dr Fazil Khodabaccus dira qu’aucun nouveau cas n’a été recensé depuis la semaine dernière. « Depuis plus d’un mois, nous n’avons recensé aucun cas local. En revanche, de temps en temps, nous recensons des cas importés, c’est-à-dire où le patient a contracté le virus lors d’un voyage à l’étranger. Mais nous demandons au public d‘être vigilant et de prendre les précautions nécessaires pour que la dengue ne refasse pas surface sur le plan local », a précisé le médecin.