L’ancien directeur financier Jérôme Appavoo sera partie prenante dans l’affaire Infinity BPO. Ainsi en a décidé le juge Paul Lam Shang Leen en Cour commerciale ce matin, à la suite d’une motion déposée en ce sens par le liquidateur de la compagnie Roger Boodhna. Par ailleurs, si l’ex-patron d’Infinity Jean Suzanne a juré un contre-affidavit la semaine dernière par rapport au gel de ses avoirs, il n’a toujours pas soumis une liste détaillée de ceux-ci. Pour sa part, son ancien partenaire français Gérald Bouillaud n’a donné aucun signe de vie jusqu’à présent, malgré la présence de son avoué aux audiences.
La motion déposée par le liquidateur de la compagnie Infinity BPO pour que l’ancien directeur financier soit assigné comme « party to the case of Mareva Order, but not as respondent », a été acceptée par le juge Paul Lam Shang Leen. L’affaire sera entendue une nouvelle fois le mardi 14 juin en Cour commerciale.
Le Mareva Order émis contre Jean Suzanne et son ancien partenaire Gérald Bouillaud fait suite à la demande déposée en Cour suprême par Roger Boodhna, le liquidateur de Infinity BPO. M. Suzanne et Bouillaud étaient ainsi invités à soumettre leurs contre-affidavits, expliquant pourquoi l’injonction logée contre eux pour le gel de leurs avoirs ne devrait pas être convertie en ordre interlocutoire. Jean Suzanne, à travers son avoué, a effectivement juré un contre-affidavit à cet effet la semaine dernière, tandis que Gérald Bouillaud n’a toujours pas soumis le document requis par la Cour, malgré la présence de son avoué Me Lutchmaya Rao. Lors des précédentes audiences, ce dernier avait expliqué que son client « rencontrait des difficultés » à préparer le document en question dans le cadre de cette affaire. Le liquidateur d’Infinity BPO, représenté par Me Thierry Koenig (Senior Attorney), a déposé un affidavit à son tour ce matin, en réponse au contre-affidavit de Jean Suzanne.
Une deuxième motion a également été déposée par Roger Boodhna pour que Jean Suzanne déclare ses avoirs, y compris ses comptes bancaires à Maurice et à l’étranger. L’avoué de M. Suzanne, Me Bhooneswar Sewraz, n’a pas formulé d’objection à cet effet.
En attendant la prochaine audience fixée pour mardi prochain, les avoirs de Jean Suzanne et de Gérald Bouillaud sont toujours gelés.