Ces affidavits ont été déposés en vue de réclamer, auprès de la Cour, que ces deux compagnies créancières d’Infinity BPO, Barclays Leasing Co Ltd et Data Communications Ltd restituent les sommes d’argent que la compagnie leur a payées pour leurs services respectifs. Cela selon l’interprétation de l’Insolvency Act concernant les « voidable transactions » stipulant que l’argent payé aux créanciers dans une période de deux ans antérieure à la date de mise en liquidation d’une compagnie peut être restitué, sur ordre de la Cour, à la demande d’un liquidateur.