Les opérateurs économiques, dans leur majorité (55,6 %), interrogés par la Banque de Maurice (BoM) dans le cadre de la 23e Inflation Expectations Survey, anticipent un taux d’inflation de moins de 4,5 % pour cette année.
Les résultats de ce sondage entrepris le mois dernier par la BoM et auquel ont participé 45 opérateurs de divers secteurs économiques indiquent qu’un fort pourcentage de ceux qui ont répondu au questionnaire de la banque centrale considère que le taux d’inflation (moyenne de l’indice des prix à la consommation pour 2014 comparée à celle de l’année précédente) sera inférieur à 4,5 % alors que le reste prévoit un taux variant dans la fourchette de 4,5 % à 6,5 %.
Cependant, ils sont nombreux à indiquer que la situation va changer pendant les premiers mois de 2015. Selon la BoM, 66,7 % des personnes interrogées ont annoncé que le taux d’ici juin 2015 se situerait dans la fourchette de 4,5 % à 6,5 % alors que 33,3 % pensent que le taux serait moins de 4,5 %.
À la question de savoir comment ils perçoivent le taux d’inflation de 4 % enregistré à fin avril 2014, 60 % des sondés ont trouvé qu’il était approprié. Ceux qui ont estimé que ce taux de 4 % était élevé représentent 28,9 % des opérateurs économiques interrogés. Le reste (11,1 %) est d’avis que le taux est bas.
Les prix des biens et services ont grimpé au cours des douze mois précédents, affirment 9 opérateurs économiques sur 10. Pour une grande majorité d’entre eux (71,1 %), les facteurs exogènes constituent la principale source d’inflation à Maurice. Les changements dans la demande sont considérés par 40 % des sondés comme le deuxième facteur le plus important alors que les changements dans le taux de change sont perçus par un tiers des sondés comme le troisième facteur en importance.
À la question de savoir ce qu’ils prévoient en termes de mouvement des prix au cours des douze prochains mois, 77,8 % des participants ont annoncé qu’une hausse est attendue. Pour 17,8 % des sondés, les prix vont rester inchangés alors que seulement 4,4 % anticipent une baisse des prix.