Wi-fi, abréviation pour wireless fidelity, qui jusque-là appartenait au jargon des experts de l’informatique, semble faire son bout de chemin parmi économistes et éducateurs. Wi-fi Mauritius, dont la phase d’évaluation devrait être complétée d’ici la fin de la semaine, se pose donc comme la nouvelle marque de fabrique d’une île Maurice « knowledge-based », un tremplin pour propulser les technologies de l’information et de la communication au sommet de notre économie.
« Wi-fi Mauritius » : l’énoncé paraît simple, le projet ambitieux. Connecter le pays à 100 %, voilà que se traduit la volonté d’intégrer Maurice au cercle des bons élèves de l’International Telecommunication Union (ITU). La 9e World Telecommunication ICT Indicators Meeting (WTIM) qu’a organisée la Information and Communication Technologies Authority (Icta) la semaine dernière au centre Swami Vivekananda à Pailles en serait d’ailleurs la preuve. Avec Wi-fi Mauritius, le secteur des Technologies de l’information et de la communication (Tic) ne se satisfera bientôt plus de sa position de 3e pilier. Il serait juste de parler de pieuvre – au bon sens du terme – d’une possibilité de croissance tentaculaire.