Fait inédit : les stands du salon Infotech, organisé par le National Computer Board et qui se tiendra du 21 au 24 novembre, ont tous été réservés en seulement 10 minutes. C’est dire l’engouement des exposants pour la vingtième édition de la grande messe annuelle des technophiles.
Les enregistrements des participants ont débuté à 10 h hier matin et à peine dix minutes plus tard, l’intégralité des stands ont été réservés. Du coup, les organisateurs ont prévu des aménagements spéciaux pour accueillir tous les participants afin de mieux optimiser l’espace à l’intérieur du centre de conférence Swami Vivekananda, à Pailles. « C’est un fait exceptionnel qui témoigne de l’intérêt pour cet événement incontournable », estime le Chairman du National Computer Board (NCB), Suraj Ramgoolam.
L’objectif de ce grand rendez-vous annuel des technophiles est de sensibiliser sur les technologies émergentes, d’exposer les développements et les réalisations dans le secteur des TIC à Maurice – afin de promouvoir l’expertise et le savoir-faire local – et de présenter les opportunités d’affaires dans le secteur des TIC à Maurice. Le salon constitue en effet une plate-forme idéale de rencontre pour les opérateurs locaux des TIC, pour développer des collaborations avec des partenaires et clients potentiels et pour faciliter les échanges commerciaux.
Comme pour les précédentes éditions, l’événement accueillera un salon du métier où les employeurs pourront aller à la rencontre d’employés potentiels. Dans la shopping zone, le public pourra acheter des produits en démonstration et pourra aussi profiter de tarifs spéciaux. Sont également annoncées une Gaming Zone, des conférences et démonstrations de produits et un Career Guidance Corner.
Le NCB souhaite démontrer les capacités de Maurice à utiliser les moyens technologiques dans la vie quotidienne. Dans le cadre de la vingtième édition du salon, le NCB compte mettre l’accent sur la technologie de l’avenir, celle de l’internet des objets où les objets de la vie quotidienne seront tous connectés ou encore le cloud computing. « Le salon cette année sera aussi l’occasion de faire un flash-back sur les 20 dernières années et de constater le progrès qu’a fait Maurice en termes des Technologies de l’Information et de la Communication, dont le pays a fait le troisième pilier économique. Et aussi de voir comment une société entière a été transformée », ajoute Suraj Ramgoolam.
L’entrée au salon sera gratuite. Plus de 100 000 visiteurs sont attendus.