L’avocat Anoup Goodary a été convoqué ce matin au Central CID dans le sillage d’une plainte pour infraction à l’Information and Communication Technology Act (ICTA), retenue contre lui par un inspecteur de la Criminal Investigation Division (CID) de Terre-Rouge.

Selon les informations recueillies, son interrogatoire se déroule “under warning”. C’est vers 9h45 qu’Anoup Goodary est arrivé aux Casernes centrales, accompagné de son leading counsel, Me Gavin Glover. La police lui reproche d’avoir posté des photos d’un de ses clients sur sa page Facebook le 1er février, qu’il a supprimées par la suite, alléguant que cet individu aurait été brutalisé par la CID de Terre-Rouge. Les photos montrent ce voleur présumé sur un lit d’hôpital avec des blessures au corps.

Anoup Goodary a déclaré qu’il les a publiées avec la permission de son client, tout en alléguant que ce dernier a été victime de brutalité policière. Par la suite, il aurait posté une vidéo en ligne dans laquelle il a raconté ce qui relève, selon lui, des circonstances dans lesquelles son client aurait été battu. Il a alors cité les noms de certains policiers de la CID de Terre-Rouge. Sauf que l’inspecteur en charge de l’enquête sur ce vol a nié les accusations portées contre lui et son équipe et avance que l’avocat Goodary tenterait de le discréditer auprès de la force policière et de la population. Et d’ajouter que ces allégations pourraient « mettre en danger les policiers dans le cadre de leur travail ».

Le plaignant a également rejeté l’accusation selon laquelle le suspect arrêté pour vol a été sodomisé. Et se demande « comment Me Anoup Goodary ait pu arriver à une telle conclusion alors qu’il n’y a aucun rapport médical pouvant confirmer ce fait ». Le plaignant a remis au CCID une capture d’écran de la page Facebook de l’avocat Goodary et également la vidéo dans laquelle il a fait des allégations contre les policiers. Le CCID compte confronter le principal intéressé aux documents déposés par l’inspecteur de police.

À ce stade, les enquêteurs ne veulent rien dévoiler sur ce qu’attend l’avocat Anoup Goodary après son interrogatoire. « Le CCID prendra une décision basée sur la version donnée par la personne », a déclaré un haut gradé au Mauricien ce matin. Selon les renseignements recueillis, le principal intéressé compte faire valoir son droit au silence. Cette enquête se déroule sous la supervision du DCP Reekoye.

Leg

– L’avocat Anoup Goodary est arrivé au CCID en compagnie de Me Gavin Glover