Depuis bientôt trois semaines, des techniciens de la Water Research Co Ltd procèdent à des prélèvements géotechniques (drilling) sur un tronçon de la Ring Road pas encore ouvert à la circulation. Le but initial était d’étudier les causes des premières fissures relevées sur l’asphalte de cette route nouvellement construite. Ces derniers jours, la situation est devenue encore plus dramatique avec de véritables gouffres et effondrements de cette route sur un tronçon d’environ deux kilomètres après le rond-point menant au Swami Vivekananda International Convention Centre à Pailles.
L’alerte a été donnée sur internet par des adeptes du jogging dans cette région, surpris par la rapide dégradation de cette route au cours de ces derniers jours. Ce n’est qu’en fin de journée que des responsables de la Road Development Authority (RDA), dont le directeur Cadress Dorsamy, ont effectué un constat des lieux et ont pris la décision d’interdire tout mouvement humain sur la Ring Road pour des raisons de sécurité.
En effet, sur deux kilomètres de cette route en faisant sept, des gouffres, des fissures et des effondrements de l’asphalte sur toute la largeur ont été relevés, et à certains endroits, une partie du trottoir endommagée par ce qui semble être un glissement de terrain. Avec la descente des lieux de ce matin, les techniciens de la RDA se sont évertués à être rassurants en soulignant que les dégâts à la Ring Road sont localisés et n’affectent pas le tronçon menant à l’entrée du tunnel, qui n’a pas encore été foré dans la montagne.
La RDA et le ministère des Infrastructures publiques évitent de commenter les causes de l’effondrement de tronçons de cette route, qui a coûté aux contribuables la somme de Rs 1,3 milliard. Ils préfèrent attendre les conclusions des travaux de vérifications par les ingénieurs de la Water Research Co Ltd, qui pratiquent des forages jusqu’à une profondeur de 18 mètres dans le sol pour déterminer les matériaux utilisés pour le remblaiement.
Les travaux de construction de la Ring Road avaient été exécutés par le consortium Rehm Grinaker/Colas et au ministère des Infrastructures publiques, l’on s’appesantit avec force sur le fait que le gouvernement ne dépensera pas de fonds supplémentaires pour les travaux de réparation suite à ces effondrements ; les coûts seront à la charge des contracteurs, aux termes des dispositions du contrat de travaux.
La première phase de la Ring Road, dont le but ultime est de permettre aux conducteurs traversant la capitale de contourner les artères principales du centre-ville, a été inaugurée le 20 février de l’année dernière. Intervenant à cette occasion, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, avait fait ressortir que « this Phase 1 of the Ring Road is costing us Rs 1.3 billion, and prior to its construction there were two surveys conducted to analyse the topography of the area and also to look at compulsory land acquisition ».