La Road Development Authority (RDA), qui gère un volant de contrats d’infrastructure routière portant sur des milliards de roupies, est prise dans une controverse avec l’un des contracteurs ayant décroché un nombre conséquent de contrats. La firme Colas (Maurice) Ltée a émis un ultimatum à la RDA en vue de régler d’importants litiges, dont l’un portant sur des réclamations excédentaires de Rs 709 millions sur un contrat de Rs 2,2 milliards pour des Variations of Works sur le chantier de la Terre-Rouge/Verdun Link Road. Les contracteurs menacent de se retirer du chantier de contruction de l’une des premières routes à péage si aucune solution n’est apportée aux problèmes identifiés dans les meilleurs délais. D’autre part, la même RDA a essuyé, en fin de semaine, un sérieux revers devant l’Independent Review Panel, donnant raison à la firme General Construction Co. Ltd, qui avait contesté l’octroi du contrat de la construction de la 3e voie au Caudan, entre le Ruisseau Créole et la Place d’Armes, à la firme chinoise Sinihydro Corporation Limited.
Colas (Maurice) Ltée a servi une mise en demeure au General Manager de la Road Development Authority, Cadresen Dorsamy, avec copies de la protestation et de l’ultimatum adressées au vice-PM et ministre de l’Infrastructure publique Anil Bachoo, à l’ambassadeur de France Jean-François Dobelle ainsi qu’aux représentants de l’Agence Française de Développement, Laurence Breton Moyet et Maurice Bernard. Cette correspondance en date du 30 août dernier et portant la référence MDF/gp/1731/2012 fait suite à une déclaration de la RDA à l’effet que les travaux de construction de Terre-Rouge/Verdun Link Road se termineront en août 2013. Les contracteurs enjoignent la RDA de rectifier l’information communiquée à la presse car les travaux ne seront pas terminés en août de l’année prochaine.
Les contracteurs de ce projet routier ne partagent nullement cet avis et soutiennent que la RDA induit le public ainsi que les autorités en erreur avec de telles affirmations car la fin des travaux n’est prévue que pour décembre 2013. Dalla Favera de Colas (Maurice) Ltée soutient de manière catégorique que « the (press) announcement does not reflect at all the reality which ensues from past events. The statement is unacceptable and we wish to know the ground of this forecast. »
Colas (Maurice) Ltée  se montre extrêmement critique quant à la gestion de ce projet de la part de la RDA, qui n’a pas accédé à des demandes répétées des contracteurs pour une réunion de planification de la progression du chantier en vue d’arrêter une date pour la livraison. « We are presently handling the slopes landslips with instructions received on a daily basis preventing any visibility on the term of the works », note-t-il à ce chapitre.
Dalla Favera se lance également dans des attaques vitrioliques contre la léthargie dont a fait preuve la RDA au stade de la conception technique du projet de Link Road en faisant abstraction des difficultés géologiques et topographiques sur le trajet. « This situation results from the initial and approximate conception of the project (topography and superficial geotechnical investigations) which has driven an important inertia in the constructive decision-making (waiting period of 12 months) as well as the necessary expropriations (waiting period of 22 months », ajoute le représentant de Colas (Maurice) Ltée.
D’autre part, les raisons attribuées à ces importants délais dans l’exécution des travaux portent sur ce que les contracteurs présentent comme étant le « superficial design of the project » et des problèmes de glissement de terrains sur le trajet, nécessitant des travaux additionnels. Colas (Maurice) Ltée regrette que depuis  mars dernier, la RDA a laissé la situation pourrir en dépit des engagements fermes pris à cet effet.
« We are nearing September 2012 and same have not been resolved yet. Despite several reminders, this situation is still going on. We can no longer undergo the financial impact of this situation and shall be probably forced to stop the works in the near future if an acceptable solution is not found for all parties », soutiennent les contracteurs.
Force est de constater que dans cette injonction à la RDA, nulle mention directe n’est faite aux réclamations de Rs 709 millions logées par les contracteurs pour les travaux additionnels, dont 400,000 mètres carrés de terrassement et huit ouvrages.
La confirmation de ces réclamations avait été donnée à l’Assemblée nationale par le vice-PM et ministre de l’Infrastructure publique, le 5 juin dernier. Il avait mentionné le chiffre de Rs 490 millions. Il avait ajouté qu’aucune décision n’avait été prise à ce sujet. Des documents en possession de Week-End indiquent que les réclamations totales de Colas (Maurice) Ltée à l’item des Estimates of the Overall Cost Overruns se montent à Rs 709 millions à la fin du mois d’août, soit 38% de plus que le coût initial. Le délai dans le règlement financier de ces travaux additionnels pourrait être à la base de cette sortie contre la RDA.
En fin de semaine, l’Independent Review Panel a administré un coup de semonce à la RDA au sujet de la construction de la 3e voie sur l’autoroute vers le Nord au Caudan. La firme General Construction Co. Ltd, qui avait soumis la cotation la moins élevée de Rs 71,8 millions, avait contesté l’octroi du contrat à Sinohydro Corporation pour la somme de Rs 74,1 millions.
La cotation soumise par General Construction Co. Ltd. fut éliminée de tout exercice d’évaluation sur avis du président du conseil d’administration de la RDA en date du 28 mai 2012. Le contrat avait été adjugé à la firme chinoise au début d’août dernier avec la contestation logée le 9 août.
Dans son analyses des faits, l’Independent Review Panel a constaté que la compagnie chinoise n’avait pas soumis quatre documents majeurs dans son dossier d’appel, dont « evidence of adequacy of working capital (minimum Rs 20 M). » Les membres de l’IRP, dont le Dr M. Allybokus, Denis Vellien et Esther Hanoomanjee, prennent à contre-pied la conclusion du Bid Evaluation Committee, qui avait statué que ces manquements constituaient une « minor deviation » des règlements en vigueur.
« The Bid Evaluation Committee was wrong to consider that the non-submission of working capital by Sinohydro Corporation Limited as a minor deviation. The bid from Sinohydro Corporation Limited should have been considered to be non-responsive and should have been rejected at the preliminary stage », décrète l’IRP, qui a également analysé les raisons mises en avant par la RDA pour éliminer la cotation de General Construction Co. Ltd. Cette instance soutient que le Bid Evaluation Committee avait eu tort d’entériner une telle décision au préjudice d’une des firmes participant à l’exercice d’appel d’offres.
En conclusion, l’Independent Review Panel recommande l’annulation du contrat alloué à Sinohydro Corporation pour la 3e voie sur l’autoroute au Caudan et une réévaluation des offres soumises lors de l’exercice d’appel d’offres du 9 mai dernier.