C’est ce qu’on appelle une collaboration qui a porté ses fruits. C’est, en effet, le moins qu’on puisse dire avec la décision de la direction de la Mauritius Tennis Federation de faire une concession d’un demi arpent de terrain sur les quelques 10 arpents de surface qu’elle occupe à Petit Camp à la Mauritius Squash Racquets Association (MSRA). Cette dernière a pour projet la construction d’un gymnase pour six courts de squash et un bloc administratif. Mike Wong, le président de la MTF qui a confirmé la nouvelle à Week-End, se réjouit de cette collaboration entre deux fédérations de raquettes. «C’est avant tout une collaboration qui nous fait plaisir à la fédération de tennis. Mais il faut aussi savoir que sur l’espace que la fédération a décidé de concéder à la fédération de squash, la fédération n’a pas de projet de court ou de long terme. A la MTF nous sommes heureux que  notre décision va permettre à une discipline de disposer de ses propres infrastructures», a indiqué Mike Wong.
Mais ce dernier précise que même si la décision de la MTF qui est le signataire d’un bail avec le ministère des Terres, il reste néanmoins des démarches administratives à faire avant la traduction dans la réalité de ce projet. En effet, si en principe l’allocation du terrain a été approuvé et que le ministère de la Jeunesse et des Sports a donné son feu vert. Reste néanmoins l’autorisation du ministère des Terres à obtenir. Mais, a priori, il ne devrait pas avoir de problème sur cette question. Pour ceux qui connaissent le centre de tennis de Petit Camp, la portion de terrain qui a été allouée à la MSRA se trouve sur le côté gauche du parking.
Pour le président de la MSRA, Nitin Busgeth la décision de la MTF d’accepter leur demande donne du baume au coeur. «La construction de ce gymnase pour six courts va certainement donner un nouvel essor à cette discipline. Une fois construit, ce gymnase va nous permettre d’avoir une politique de développement chez les jeunes, notamment dans les écoles et dans la foulée lancer le concept sports-études», souligne le président du MSRA.
Pour l’heure, la MSRA cherche les moyens financiers pour assurer la construction de ce projet dont la date de départ des travaux n’est pas connue pour l’heure.