Le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, qui procédait ce matin à l’ouverture d’un séminaire sur la gestion des projets, a réclamé une meilleure gestion des projets publics. Il a mis l’accent sur l’élimination des manquements causant des gaspillages de fonds publics.
« There is no doubt that improved project management today assumes added importance since its proper practice fits in our political priority.  Project management talents are needed to plan, monitor and manage the way public goods, works and services are delivered within set time and budget, while meeting the defined standards of quality and service levels », a souligné le ministre des Infrastructures publiques. Sans diminuer les compétences des fonctionnaires dans la gestion des projets, Nando Bodha souligne que le gouvernement « se sent très concerné lorsque la mise en oeuvre des projets n’est pas effectuée à la vitesse souhaitée et selon les délais requis alors que les normes de livraison laissent à désirer, avec pour résultats que les citoyens que nous sommes appelés à servir ne finissent pas de protester ». Citant les rapports de l’Audit qui souligne année après année les faiblesses dans l’exécution des projets, Nando Bodha a évoqué sept catégories de problèmes constatés, à savoir des mauvais choix et de « prioritisation » des projets, des coûts exagérés, une mauvaise prévision budgétaire pour les projets, des projets ambigus, des appels d’offres inadéquats, des suivis qui laissent à désirer et une mauvaise gestion des contrats. « Il faut éliminer ses faiblesses responsables des gaspillages des fonds publics », lance-t-il dans ce contexte. La résolution de ces problèmes se reflétera, selon le ministre, sur la qualité des dépenses gouvernementales. Abordant un cas flagrant de mauvaise gestion il observe que « government has provided in its budget nearly Rs 16 billion for capital expenditure for the creation of economic and social infrastructure required to further develop our economic environment for private sector growth and contribute to the nation’s social well-being », a-t-il observé. Toutefois, a-t-il poursuivi, quant aux dépenses du budget de développement, le gouvernement  « has generally underspent and missed its targeted contribution to propel GDP growth ». « Peut-on se permettre de continuer dans cette direction d’opportunités manquées? », s’est-il demandé, insistant sur la nécessité d’accomplir des efforts pour produire des résultats. Le ministre des Infrastructures publiques a souhaité que le séminaire prévu cette semaine débouche sur la rédaction d’une « projet management guideline ».