Le ministre Bodha a promis un Victoria Urban Terminal de haut standing mais en attendant les usagers de la gare routière doivent patauger dans des eaux usées avec ou sans la pluie

De par son track record professionnel, notamment avec son passage à la MBC, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, se présente comme M. Com au sein du gouvernement. Mais il semble n’avoir pas été convaincant lors de ses multiples interventions, que ce soit à l’Assemblée nationale ou sur le terrain.

Les travaux du Metro Express, notamment dans la région de Rose-Hill, laissent un arrièregoût amer pour les riverains. Face aux protestations, il n’a cessé de reprendre sans conviction le même discours, soit en substance « this is one of the major infrastructure projects » jamais entrepris à Maurice, comme pour tenter d’atténuer les graves inconvénients causés.

Au sein de Metro Express Limited, l’on semble attendre avec impatience le mois de mars prochain avec la fi n des travaux de fouille sur le chantier, comme pour faire oublier les désagréments vécus au quotidien. Ça c’est pour la première phase entre Rose-Hill et Port-Louis. En fin d’année, Nando Bodha a tenté un exercice de communication avec des sorties en série sur le chantier en indiquant que le plus dur est à venir avec la seconde phase à partir de cette année, notamment le passage du Metro Express à Quatre-Bornes et le casse-tête de la route Saint-Jean.

Toutefois, les risques d’éboulement des falaises de Grande-Rivière- Nord-Ouest avec la construction du A1 – M1Link Road entre Coromandel et Sorèze sont venus refroidir les ardeurs de communication. Certes, Nando Bodha s’est évertué à être rassurant lors d’une site visit convoquée en toute urgence. En dépit de cela, le problème soulevé par les contracteurs demeure entier. Le déficit de la com du ministère des Infrastructures publiques se fait encore cruellement sentir par rapport aux projets grandioses d’Urban Terminal à Rose-Hill, à la gare Victoria et à l’Immigration Square avec l’avènement du métro.

Difficile de dire qui de l’Immigration Urban Terminal, du Rose-Hill Urban Terminal ou du Victoria Urban Terminal sera opérationnel en premier. Pour l’Immigration Square, le feu vert de l’UNESCO s’impose en raison de la proximité de l’Aapravasi Ghat. À Rose-Hill, un premier exercice a démontré une absence d’intérêts de la part des promoteurs éventuels. Pour la gare Victoria, après plusieurs renvois, les travaux sont annoncés pour le début de l’année prochaine. Mais que se passera-til avec la gare routière ? Où iront les autobus ?

Faute de réponses convaincantes, dans l’immédiat, ceux qui doivent fréquenter la gare Victoria doivent prier qu’il ne pleuve pas car, comme ce fut le cas vendredi, cet endroit devient impracticale avec le débordement des eaux usées. Une site visit devra convaincre M. Com.