Comme le Premier ministre Navin Ramgoolam l’a fait comprendre en avril dernier, lors de l’ouverture de la route Gros-Bois/Mare-d’Albert, des remèdes ce cheval seront introduits pour réduire le nombre élevé d’accidents fatals sur nos routes. « Toutes les semaines de grands accidents sont enregistrés », dit-il. C’était, mercredi, lors de l’inauguration de la voie d’accès au triangle de Réduit.
Le Premier ministre s’est attardé sur le développement des infrastructures routières dans le cadre du projet gouvernemental visant à améliorer la communication à travers l’île et a réduire la congestion routière. D’ailleurs, a-t-il soutenu: « Ce que nous faisons dans le triangle de Réduit fait partie de notre stratégie de faire de Maurice une Cité-État. »
Il a de ce fait, évoqué son ambition de développer un réseau de métro léger à travers tout le pays. « La première phase comprendra le trajet Curepipe-Port-Louis avant de s’étendre à travers tout le pays », affirme-t-il.
Revenant sur ses propos répétés maintes fois, Navin Ramgoolam a affirmé qu’au fur et à mesure qu’un pays devient plus prospère le nombre de véhicules augmente sur les routes. « Ce nombre est passé à 400 000 en 2011 alors qu’en 2001 le pays en comptait que 255 419. D’où l’importance de développer les infrastructures routières », souligne-t-il. Rs 25 milliards seront donc injectées entre 2011 et 2013 dans le développement routier. Selon lui, cet investissement est vital pour le développement durable et la poursuite de notre croissance économique. 
S’appuyant sur le nombre d’accidents enregistrés sur nos routes ces dernières années, Navin Ramgoolam a rappelé l’importance d’une Road Safety Unit au bureau du Premier sous la direction de Ben Buntipilly. « En 2000, sur 18 729 accidents de la route enregistrés, 163 étaient fatals. En 2003, le nombre d’accidents était de 19 178, dont 131 fatals », a-t-il rappelé.
Le PM a par ailleurs, énuméré les différentes raisons à l’origine des accidents de la route, dont le non respect du code de la route, les véhicules qui ne sont pas « fit »—citant à titre d’exemple le cas du fourgon qui a causé la mort de plusieurs travailleurs bangladeshis—, le mauvais contrôle des véhicules par leurs chauffeurs, entres autres. Navin Ramgoolam a, de ce fait, insisté sur l’importance de l’éducation des automobilistes. Un terrain de 10 arpents a été identifié à Highlands pour la création d’un Drivers Education and Driving Centre en vue d’assurer la formation des usagers de la route. De plus, il a rappelé que des permis à points seront introduits pour les automobilistes. Pas moins de 15 délits, avec des pénalités graduées, y figureront.
La conduite sous l’effet d’alcool sera sévèrement condamnée. À la suite d’un amendement apporté à la Road Traffic Act mardi, la police pourra désormais recueillir le sang des chauffeurs impliqués dans des accidents et ce même en clinique. Le Premier ministre s’en est pris aux automobilistes qui, impliqués dans un accident, avaient recours à un avocat qui recommandait leur admission en clinique pour éviter les examens effectués par la force policière. Navin Ramgoolam a également parlé de la création de centres de fitness privés.
Justifiant l’introduction de nouvelles plaques d’immatriculation, le Premier ministre a observé que celles utilisées actuellement ne sont pas visibles, surtout la nuit. Pas moins de 162 cas de « hit and run » ont été enregistrés sans que les coupables ne puissent être identifiés. La nouvelle plaque réfléchissante permettra de mieux identifier les numéros d’immatriculation. Il a aussi annoncé l’introduction de signaux lumineux pour les passages cloutés.
Concernant la décongestion routière, Navin Ramgoolam a soutenu que le gouvernement irait de l’avant avec le projet de métro léger avec l’aide des autorités singapouriennes. Le tracé est actuellement à l’étude. Ce sera aussi le cas pour le Harbour Bridge sur une base de Private-Public Partnership (PPP). L’utilisation du pont sera payant, a expliqué le Premier ministre.
De son côté, le ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo prépare actuellement une quinzaine de lois sur le trafic routier. Elles concerneront non seulement les automobilistes mais aussi les piétons et les autres usagers de la route. Les automobilistes, qui auront accumulé suffisamment de points pour justifier la suspension de leur permis de conduire, auront à suivre un stage au Driving Centre avant de récupérer leur permis.