Les hauts cadres de la Road Development Authority (RDA) ont, lors d’une visite de presse jeudi, fait état des avancées des travaux de la nouvelle chaussée. Par la même occasion, le directeur général, Cadressen Dorsamy, s’est fait l’écho des ingénieurs et donné les garanties qu’il n’y aura pas d’accumulation d’eau en raison des nombreuses décharges prévues.
Le nouveau pont est aligné avec la troisième voie sur une distance de 3,5 km jusqu’à Montebello. Notons que le même modèle qu’en 1997 a été gardé. L’origine du pont Colville Deverell remonte à 1965 avec deux voies. Le pont initial comprenait des passages-piétons des deux côtés. En 1997, lors d’un premier lifting, en direction du Sud, de l’acier a été utilisé au lieu du béton. Étant une structure indépendante, l’espace élargi n’avait aucun lien avec le pont existant pour des raisons purement techniques.
Notons que le sentier ne peut contenir la charge de la circulation et les trottoirs ne peuvent être altérés sans affecter «the structural integrity» du pont existant. Par conséquent, un cross-over entre les deux structures est impossible. En outre, ayant «different deflections characteristics» de l’ancien modèle, si les deux structures avaient été réunies, cela aurait représenté un «serious safety hazard.» Décision fut donc prise d’isoler le passage piéton et de construire une nouvelle structure en dehors et indépendamment de l’ancien. C’est, laisse-t-on entendre, l’équivalent d’un «no overtaking zone» mais avec une séparation physique (le muret en béton), pour des mesures de sécurité.
Les ingénieurs soulignent que le «concrete jersey barrier» est mondialement utilisé comme un «major safety device to prevent errant vehicles from crossing over.» Le finished level de la nouvelle chaussée est légèrement plus élevé de façon à permettre «a proper merging of approach lane, exit lane et ramp access» après le pont.
Des retards ont été notés ces derniers temps en raison de l’incapacité de poursuivre les travaux suite à la visite du président gabonais et des pluies de ces derniers jours. Les travaux sont, selon les cadres de la RDA, presque achevés. L’ouverture est prévueà la fin de novembre.