La Road Development Authority (RDA) et le Central Procurement Board (CPB) ont remporté la première manche dans les procédures pour l’octroi du contrat de Rs 30 milliards pour la mise en place et la gestion du réseau de routes à péage sur les principales artères de l’île. L’Independent Review Panel (IRP) est arrivé à la conclusion que le challenge déposé par l’un des soumissionnaires, GroupFive/Strabag, contre le choix de Colas/Bouygues en tant que Most Preferred Bidder est prématuré à ce stade. Cette décision rejoint la position de la RDA, qui avait dès le départ signifié son intention d’objecter aux auditions de l’IRP.
Toutes les parties impliquées dans cette contestation devant l’IRP ont été informées officiellement de cette décision dès hier après-midi. Dans cette perspective, la RDA et le CPB ont été autorisés à reprendre les consultations et négociations préliminaires avec le consortium Colas/Bouygues pour compléter le dossier avant l’adjudication de ce contrat, comprenant non seulement la concession du toll road network à Maurice mais également la construction du Harbour Bridge, enjambant le port de Les Salines à Roche-Bois.
Après analyse des faits avancés par les deux parties à ce stade du challenge, l’IRP soutient qu’il est dans l’incapacité légale d’intervenir aux termes du Central Procurement Act tant que le contrat de Rs 30 milliards n’a pas été alloué. Cette décision interlocutoire de l’IRP n’écarte nullement la possibilité de voir le consortium GroupFive/Strabag revenir à la charge devant cette même instance au moment de l’allocation du contrat. À ce stade, les parties concernées se refusent à faire des commentaires, préférant prendre connaissance des attendus de la décision de l’IRP.
Dès le début de ce challenge devant l’IRP, le General Manager avait, dans une communication officielle, soutenu que « as such, at this point in time, there has been no award of contract. Presently as per the PPP process, the RDA is negotiating with the Preferred Bidder with a view to concluding an agreement ».
Plus loin, la RDA s’appesantit sur le fait que « we consider that disclosing more information than necessary before the IRP and GroupFive/Strabag at this stage of negotiations may seriously compromise the integrity and independence of the negotiations that are being carried out in the best interests of the country ».
Le directeur general de la RDA avait alors fait ressortir que « we consider raising the point that reference for review to the IRP is premature, does not state a valid basis for an application for review and does not set forth a detailed and factual statement ». Il ajoutait que « at this stage, replying to each and every point would expose the State for substantial financial implications ».