Surprise de taille pour les passagers ayant voyagé à bord du vol MK 053 d’Air Mauritius en provenance de Londres, débarquant au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport ce matin. De par la tradition dans le domaine aéroportuaire, l’Airbus A340 de la compagnie aérienne nationale, qui est devenu le premier aéronef à accoster les nouvelles installations aéroportuaires de Plaisance, dans le cadre de la Soft Opening prévue, a été accueilli sur la piste par des jets d’eau de deux camions de sapeurs-pompiers de l’aéroport.
Par la suite, l’appareil d’Air Mauritius s’est approché des postes-avions Nos 11 et 12 sur les cinq prévus lors de la mise en opération formelle du nouveau terminal pour le débarquement des passagers. Dans le cadre du début d’exploitation en douceur du nouveau terminal, l’Airports of Mauritius Limited et l’Airports Terminal Operations Limited (ATOL) envisagent d’utiliser ces deux postes-avion uniquement pour le stationnement à longue durée des avions.
Le MK s’est pointé au poste-avion N° 12 vers 8 heures ce matin. La passerelle télescopique est venue se placer au contact de l’appareil assurant un débarquement rapide des 300 passagers du vol commercial. Ils ont eu à emprunter le Connecting Bridge reliant les deux terminaux pour compléter les procédures d’immigration dans l’actuel terminal.
Jusqu’ici, deux des cinq postes de stationnement d’avions ont été mis en opération avec le poste-avion N° 12, capable d’accueillir à la fois des avions standards ainsi que des gros porteurs de type A380, dont celui d’Emirates attendu demain matin à Plaisance.
Pour les besoins de l’exercice de la première opération de ce matin au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, tout l’état-major d’AML, d’ATOL et d’Air Mauritius s’était donné rendez-vous. Bruno Mazurkiewicz, Chief Executive d’ATOL, souligne que l’opération de ce matin fait suite à plusieurs semaines de préparatifs où des équipes d’ingénieurs et de techniciens étaient concentrés sur des essais fonctionnels et opérationnels de ces installations. Il s’est félicité du déroulement de ces premières opérations au poste-avions N° 12.
Serge Petit, le CEO d’Airports of Mauritius Limited, a déclaré, dans un communiqué émis par Blast Communications Limited, qu’« ayant son siège opérationnel à l’aéroport, Air Mauritius a marqué les débuts de l’aviation civile locale. Ensemble, nous avons vécu les différentes étapes du développement aéroportuaire. Aujourd’hui, nous avons été témoins d’un autre moment historique quand le premier vol commercial a accosté à ces nouvelles infrastructures. »
Par ailleurs, Andre Viljoen, le CEO d’Air Mauritius se réjouit des nouvelles installations et estime que l’aéroport se donne les moyens d’être une référence dans la région. « Nous saluons les efforts d’AML et d’ATOL qui ont tout mis en oeuvre pour limiter l’impact sur les opérations aéroportuaires durant les travaux. En tant que partenaire principal de l’aéroport, c’est en effet un grand moment de fierté et de privilège pour nous et nos passagers de pouvoir être les premiers à utiliser ces infrastructures », déclare-t-il dans le même communiqué.
Rappelons que demain, le 12 mars, le premier vol commercial d’Emirates Airlines avec un Airbus A380 se posera à l’aéroport SSR. Ce gros porteur accostera également au poste N° 12 vers 9 heures 40. Pour pouvoir accueillir des gros porteurs du type A 380, AML a dû investir Rs 1 milliard dans le réasphaltage et l’élargissement de la piste d’atterrissage.
De nouvelles lumières de balisage y ont été installées, l’espace en bout de piste a été élargi de 150 mètres pour rehausser la sûreté des opérations. Les raquettes « turning pads », qui permettent aux avions de faire des virages à 180 degrés sur la piste, ont également été élargies.
Le CEO d’ATOL prévoit l’entrée en opération « in full swing » du nouveau Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport entre la fin du premier semestre et le début du second de cette année.