Au lycée La Bourdonnais, on accorde beaucoup d’importance à la motricité. De ce fait, Carol Gregori, enseignante de la classe Moyenne et grande section (MSGS), a élaboré un projet pour permettre à ses élèves d’apprendre tout en faisant du sport. C’est dans le cirque que l’institutrice a trouvé le moyen par excellence de concrétiser son objectif.
C’est en visionnant un documentaire sur les bienfaits du cirque sur des adolescents difficiles que Carol Gregori a eu le déclic. Cette dernière était en quête d’une activité en ligne avec la philosophie du Lycée La Bourdonnais, qui est d’agir et de s’exprimer avec son corps.
« J’ai pensé que le cirque regroupe toutes les possibilités pour le corps de bouger », nous explique Carol Gregori. Le jonglage, le trapèze, les numéros de funambule, par exemple, sollicitent tout le corps des artistes de cirque. « Le funambule doit se tenir en équilibre, le jongleur doit avoir une certaine dextérité avec les mains et le trapèze fait travailler le corps. Dans ce domaine que l’on apprend en maternelle, si on est très à l’aise avec son corps, on est aussi à l’aise avec l’écriture », souligne notre interlocutrice.
Loin de ne penser qu’aux bienfaits physiques, Mme Gregori soutient aussi que ces activités aident les enfants au niveau académique. En effet, le cirque leur permet de « vivre les notions ». Pour les enfants ayant du mal à saisir la définition des mots qu’ils viennent d’apprendre, avoir un aspect visuel permet de se « représenter la chose ». « Quand on parle de quelque chose, c’est très abstrait pour eux. Ils ont une certaine difficulté à se représenter quelque chose qu’ils ne voient pas. En voyant les démonstrations, ils vont pouvoir se représenter les notions qu’ils ont apprises en classe. Après, je vais faire un travail en classe. Ils vont me raconter ce qu’on a vu et cela leur fera travailler le langage. Par la suite, on va revoir le vocabulaire du cirque ».
En faisant des recherches sur la toile, Carol Gregori tombe sur le Club Med à Albion qui est la seule école de cirque à Maurice. Elle fait une demande auprès de Barq Guessoun le chef du village pour que ses élèves puissent apprendre. Ce dernier accepte tout de suite. « Quand j’ai parlé de mon idée aux parents, ils étaient ravis. Je me suis aperçue qu’à Maurice, le cirque, c’est un peu nouveau ». Et d’en vanter les mérites. « Il y a des pays qui utilisent le cirque, par exemple la Colombie, pour venir en aide aux adolescents difficiles. On a réalisé que ça leur permet d’aller beaucoup mieux psychologiquement. C’est un travail d’équipe, le cirque c’est comme une famille. Donc, on leur apprend à vivre en société ».
À noter que les écoles de cirques sont présentes dans nombre de Clubs Med à travers le monde. Toutefois, ce n’est qu’en 2010 que le Club Med d’Albion se voit équipé d’une école. « En 2010, on a voulu créer une école de cirque, car c’est inédit à Maurice. On a aussi voulu proposer un large service à nos clients », explique Caroline, Business Manager du Club Med. Très prisée par les clients, l’école offre un encadrement de qualité avec des GO formés dans leurs disciplines afin d’initier les débutants et perfectionner les confirmés. Le personnel international vient de Colombie, des États-Unis, entre autres… Les activités proposées sont notamment la boule d’équilibre, le jonglage, le trampoline… Un matériel complet est adapté à l’âge de chaque participant et aux différents niveaux de pratique.