La présidente de la Fédération mauricienne d’Escrime (FME), fraîchement élue Aarti Gulrajani-Desscann a tenu sa première conférence de presse jeudi dernier au siège du Comité olympique mauricien. Elle succède à Arvind Oodit qui a été obligé de renoncer à son poste suite à ses engagements professsionnels. Dans son envie d’insuffler une nouvelle dynamique à la discipline des initiations et des présentations sur l’escrime ont débuté hier et se poursuivront jusqu’au 12 novembre à Grand Baie La Croisette.
 » Cela fait un peu plus de deux ans que la fédération d’escrime existe cependant comme nous n’avions pas de maître d’armes  à l’époque, il nous était difficile de nous ouvrir au grand public. Mais maintenant grâce à Jenna Rima qui est devenue le premier maître d’arme mauricien, on pourra se lancer dans une opération de détection et de promotion à travers l’île, » a déclaré Aarti Gulrajani -Desscann.  En effet suite à un stage à Dakar, Jenna Rima  peut désormais dispenser des cours en fleuret, épée et sabre, les trois disciplines qui sont regroupées dans ce sport qui est olympique depuis 1896.  » Je salue le dévouement de cette dernière qui a beaucoup travaillé pour en arriver là où elle est. Je remercie aussi Pad & Co pour l’avoir libérer de ses responsabilités professionelles, » a affirmé la présidente de la FME.
Outre Jenna Rima, elle a aussi évoqué la très belle carrière du Mauricien Sathya Gunputh. Le jeune escrimeur qui est classé 113e mondial poursuit son apprentissage avec comme objectif une qualification les Jeux olympiques de Rio.  » Sathya Gunputh est un jeune avec beaucoup de potentiel. Ses entraîneurs sont d’avis qu’il a le potentiel pour atteindre le niveau de l’élite mondial. Il y a environ deux ans, il était classé à la 815e place mondial, valeur du jour il se classe 113e. C’est dire sa marge de progression. Il s’entraîne actuellement en Ukraine et il est un exemple à suivre pour ton aspirant escrimeur local, » soutient Aarti Gulrajani – Desscann.
Pour sa part la maître d’armes Jenna Rima n’a pas caché son envie de mettre en exergue tout son savoir faire au service des Mauriciens.  » J’ai hâte de commencer à travailler avec les nouveaux apprenants. L’objectif sera surtout de travailler avec des jeunes de 7 ans à monter pour arriver à créer une élite même si les plus agés sont les bienvenue. Dans les prochains mois on va commencer des campagnes de sensibilisations dans divers régions de l’île dont les écoles et les universités, » a-t-elle dit. A noter qu’il existe déjà deux clubs d’escrime à Maurice notamment la fencing club de Port-Louis et celui de Pamplemousses. Le premier nommé à pour président Marday Murugen et le second Rohen Beenessreesingh.