Début août dernier, l’ONG LEAD a procédé à la clôture de son premier atelier destiné aux enfants de 5 à 7 ans et qui était axé sur les méfaits de l’alcool et du tabac sur la santé. Animé par Isabelle David, pendant 14 semaines, cet atelier a eu « un succès dépassant nos espérances », affirme Danny Philippe, Outreach Coordinator de LEAD. Alors que la deuxième phase de cet atelier démarre incessamment, le temps était au bilan, en présence des partenaires de LEAD, soit le NSA/UNDP, le Morne Heritage Trust Fund et la Plateforme Communautaire du Morne.
Démarré en mai de cette année, le premier atelier de LEAD était axé sur les méfaits de l’alcool et du tabac sur la santé et ciblait essentiellement les enfants de 5 à 7 ans. Isabelle David a animé cette série d’ateliers, « où les parents, même s’ils étaient quelque peu timides et réticents au départ, ont fini par se prouver très proactifs. » Cette puéricultrice de formation a encadré plus d’une vingtaine d’enfants de la région. « Dès le départ, nous avons tenu à rencontrer les parents et les mettre au courant du projet. C’était très important de les avoir on board, puisqu’à partir d’un certain moment, l’atelier se déroule en interactivité parents/enfants. »
Ce premier contact avait été « très positif », soutient Isabelle David. « Les parents étaient très curieux et intéressés par la manière dont nous allions éveiller leurs enfants aux méfaits de ces deux produits nocifs pour la santé. » Au sein de LEAD, il convient de le rappeler, l’accent est mis sur la prévention en milieu scolaire et communautaire au sujet des différents fléaux tels que l’alcool et la cigarette, mais également les substances addictives, dont le gandia, les drogues, de même que la sexualité précoce.
Pour soutenir son atelier de 14 semaines, Isabelle David avait comme appui un matériel publié par la Ligue Vie et Santé, une association internationale, notamment par le biais d’un livret ludique et coloré intitulé Samy et l’Ile Magnifique. « Par le biais d’exercices simples et pratiques, qui mettent à profit la logique de l’enfant et ce qu’il capte comme informations lors des sessions de prévention, chaque enfant développe sa propre perception de ces méfaits. »
L’animatrice souligne que « chaque enfant vit une situation à la fois différente et individuelle dans ses rapports avec des produits tels que la cigarette et l’alcool dans son milieu familial. Or, dans un très grand nombre de cas, les parents ont du mal à évoquer ces sujets avec leurs enfants. Soit ils ne sont carrément pas armés pour le faire… » D’où la pertinence de l’atelier organisé par LEAD et qui s’inscrit dans une évolution logique.
« Nous avons clos le volet cigarettes et alcool. Pour la deuxième étape, nous allons axer la conscientisation sur la question de la sexualité, par exemple. Parce que nous savons que bon nombre de très jeunes ados ont désormais une vie sexuelle. Mais sont-ils bien préparés à la vivre ? » affirme Danny Philippe. Dans le même souffle, ajoute Isabelle David, « le groupe qui a suivi la formation sur les méfaits de la cigarette et l’alcool va, en quelque sorte, être promu. Mais que les personnes qui ont trouvé cette démarche intéressante se rassurent : nous allons aussi entamer un autre batch d’enfants de 5 à 7 et recommencer l’exercice… »
Le but, rappelle Danny Philippe, est « d’offrir au plus grand nombre d’enfants et de parents, une formation adéquate, soutenue par un encadrement le plus complet possible qui les aide à mieux vivre leur précarité sociale. » Car la démarche initiale de LEAD s’inscrit justement dans le cadre d’un programme national sponsorisé par le Non State Actors (NSA) du PNUD en vue de faire régresser la pauvreté extrême. Le Morne Heritage Trust Fund ainsi que la Plateforme Communautaire du Morne ont également soutenu cette initiative.