Pour soutenir le projet Art and Craft des centres ANFEN, Abax Services a financé la réalisation d’une série de cartes de souhaits. Un concours a d’abord été organisé parmi les jeunes des 20 centres du réseau et les meilleurs dessins ont été retenus pour les cartes. Cette initiative s’insère dans la démarche du Groupe Mon Loisirs (GML) d’investir dans l’éducation des plus démunis.
Depuis onze ans, les centres regroupés au sein de l’Adolescent Non-Formal Education Network (ANFEN) s’engagent à donner une deuxième chance aux enfants ayant échoué aux examens du CPE. GML, à travers la Fondation Joseph Lagesse, s’est engagé à les soutenir financièrement. Pour Geneviève de Souza, responsable de la fondation, l’éducation est la clé pour sortir de la pauvreté. « Nous voulons commencer le plus tôt possible, dès la petite enfance, afin de leur donner les meilleures chances. Nous espérons que d’ici 7-8 ans, le cycle d’échec au CPE sera rompu ». La fondation sponsorise également des jeunes des familles vulnérables pour leurs études supérieures.
Abax Corporate Services, membre de GML, s’engage pour sa part à permettre aux jeunes d’ANFEN de développer leurs potentiels au maximum. C’est ainsi qu’est née l’idée de lancer une collection de cartes. Grâce à un concours organisé sous le thème Anou protez nou lanvironman, les jeunes ont pu démontrer leurs talents. Six dessins ont été retenus pour la collection de cartes. Celles-ci sont en vente à Rs 150 la boîte de six, incluant l’enveloppe, dans les grandes librairies. L’argent recueilli par la vente servira à la continuité du projet Art and Craft dans les différents centres.
Dans le même souffle, la Fondation Joseph Lagesse a renouvelé son engagement auprès de différentes organisations non-gouvernementales (ONG). Outre ANFEN, la Junior Achievement Mascareignes (JAM), Mauritian Wildlife Foundation, Oasis de Paix, Quartier de Lumière et Soroptimist ont chacun reçu un chèque pour mener à bien leurs projets respectifs.
Geneviève de Souza annonce également la réalisation d’une étude sociale bientôt à Bois-Marchand. « Cela nous permettra de connaître la composition de cette région afin de mieux répondre à ses besoins ». Tout en regrettant qu’une telle initiative ne soit pas reconnue au niveau du comité national de la CSR, elle ajoute que la fondation trouvera le financement nécessaire pour la réaliser.
L’engagement de la Fondation Joseph Lagesse à Bois-Marchand vise à « redonner confiance à cette communauté », où il existe de nombreux problèmes sociaux.