Visite à l’aéroport, journée de détente au Casela… les vacances scolaires des jeunes handicapés sont bien remplies grâce à une initiative de l’Arya Sabha Mauritius. Plus de 1000 enfants fréquentant des écoles spécialisées ont ainsi l’occasion de participer à ce programme de spécial vacances qui prend en compte leur différence. Une première qui mérite d’être soulignée.
Pour offrir un peu de détente aux jeunes handicapés et soulager les parents qui travaillent, Arya Sabha Mauritius organise des activités de loisirs pendant les vacances scolaires. Plusieurs écoles spécialisées à travers l’île participent depuis la semaine dernière, à ce programme qui regroupe plus de 1000 enfants. Selon Selvom Mootien, coordonnateur du projet : « Ce n’est pas tous les jours que les enfants handicapés ont la chance de participer à des activités de spécial vacances. Grâce aux bénévoles de l’Arya Sabha qui ont généreusement contribué pour concrétiser ce projet, les enfants handicapés ne sont plus contraints de rester chez eux. »
Quatre à cinq sorties sont prévues chaque semaine pour ces jeunes venant de différents coins de l’île. Le transport, le déjeuner ainsi que les frais d’entrée dans les endroits payants ont été offerts par l’Arya Sabha. Pour les encadrer, les enseignants des écoles spécialisées ainsi que les trainees de l’Education Licence in Social Education (ELSEN) ont accepté de donner de leur temps. « Souvent on croit qu’il est difficile d’organiser ce genre d’activités pour les enfants handicapés, mais avec de l’amour, on peut y arriver. »
Ce dernier insiste sur la nécessité de « vacances décentes » aux jeunes handicapés. « Un enfant handicapé à la maison demande une grande organisation. Pour les parents qui travaillent parfois cela représente un casse-tête. Certaines personnes n’ont d’autre choix que d’enfermer l’enfant à la maison. C’est pour cela qu’il y a eu cette initiative pour des vacances décentes. »
Les jeunes ont ainsi eu l’occasion de découvrir le nouveau terminal de l’aéroport, d’aller déjeuner dans un hôtel, de visiter le Casela ou encore l’aquarium de Pointe-aux-Piments, entre autres. Selvom Mootien précise que personne n’a été laissé derrière. Même ceux qui sont en fauteuil ont fait le déplacement.