Elle a réussi à faire de l’Abri, un abri de Lumière pour les mères célibataires. Son projet lui a valu d’être épaulée par le Caudan Waterfront à travers une braderie tenue jeudi dernier au même endroit. Elle, c’est Rozy Khedoo, travailleuse socials. Après avoir connu le succès avec l’École de la Vie, pour donner un encadrement aux enfants défavorisées, elle veut aujourd’hui que des mères célibataires âgées entre 12 et 18 ans deviennent autonomes d’où le projet de L’Abri.
Rozy Khedoo ne se contente pas d’avoir des rêves, elle agit et mène de front son combat. Sans langue de bois, elle a mis en place un programme de formation visant à encadrer ces jeunes mères qui, dit-elle, seront initiées à des Life Skills qui leur permettront après de pouvoir « tenir sur leurs propres pieds. » Fondatrice du Mouvement Civique de Baie-du-Tombeau, Rozy Khedoo raconte qu’en 2000, elle a lancé l’École de la Vie pour des enfants rejetés de la société de Baie-du-Tombeau. « Je suis moi-même issue d’un milieu modeste et je connais bien le ressenti de la pauvreté. Je remercie les gens qui m’ont tendu la main. Quand j’ai perdu mon père à 12 ans, c’est ma mère qui a travaillé à la banque de Maurice pour nous élever. Elle faisait beaucoup de social. J’ai commencé à l’église de ma paroisse. » Parlant de la mise en place de l’École de la Vie, Rozy Khedoo dira que tout est parti d’une volonté et d’une demande de ces enfants défavorisés. « Ils m’avaient dit qu’ils voulaient aller à l’école tous les jours. » Elle se mit donc en quête d’un lieu pour leur donner une formation scolaire et un repas chaud. Concernant les mères célibataires, elle dira que souvent elle en croise. « Elles sont de plus en plus jeunes à avoir un enfant et certaines n’ont jamais été scolarisées. » Grâce à Les Moulins Cassé, au Caudan Waterfront et à La Sentinelle, Rozy Khedoo a pu trouver les fonds. Elle a récolté 10 % des recettes d’une braderie récemment tenue au Caudan Waterfront, qui iront au Mouvement Civique de Baie-du-Tombeau. « Cet abri accueillera une quinzaine de femmes, avec un enfant en bas âge, ou des femmes enceintes qui vont bénéficier d’un cours de Life Skills : apprendre un métier, savoir tenir une maison, élever un enfant. » Chaque mère, insiste notre interlocutrice, doit comprendre que l’apprentissage d’une vie commence par la responsabilisation. « Je veux que ces femmes soient accompagnées jusqu’à leur majorité. Le lieu sera sous surveillance avec caméra. Interdiction d’y emmener un homme. Tout sera mis en oeuvre pour responsabiliser ces mamans. Il y aura aussi un examen médical pour elles. » Si tout se passe bien, ces mères seront logées dans leur nouvel abri au mois de septembre. « Prendre une maman par la main et lui donner ses repères pour qu’elle fasse grandir sainement son enfant, c’est cela ma mission », confie modestement Rozy Khedoo.