Le groupe Innodis a réalisé pour le premier trimestre (juillet-septembre) de son exercice financier 2013-2014, des bénéfices, après impôt, de Rs 49,6 millions, contre Rs 54,5 millions pour le trimestre correspondant de 2012.
Le chiffre d’affaires du groupe Innodis a progressé, pour atteindre Rs 1,04 milliard, contre Rs 0,97 milliard en 2012. Les profits opérationnels ont accusé une légère baisse : de Rs 73,1 millions à Rs 71 millions. Selon la direction, cette baisse est expliquée en grande partie par des coûts additionnels  au niveau de la production de poulets sur le plan local ainsi qu’au Mozambique. A Maurice, la montée des cours mondiaux du maïs et du soja aurait continué à avoir un impact sur les coûts de production, contribuant ainsi à la réduction des profits. Cependant, la direction s’attend à ce que, dans le sillage du repli des prix des céréales constaté depuis la mi-septembre, il y ait une amélioration de la performance dans sa filière agroalimentaire.
Au Mozambique, Innodis veut doubler sa capacité d’ici décembre. Jean How Hong, CEO d’Innodis, indique que la filiale mozambicaine est sur le point d’achever la modernisation de ses fermes de poulet, projet qui l’a conduit à baisser sa production de manière temporaire. « Cette baisse de production planifiée, dont l’objectif est de faciliter la rénovation des fermes, a également eu un impact sur les bénéfices du groupe », précise-t-il.
La direction souligne également que la fermeture de Supercash, à Rivière-du-Rempart, aurait engendré des coûts supplémentaires pour le groupe. Supercash est une filiale appartenant à 100% à Innodis et est spécialisée dans la vente en gros. « C’est une décision stratégique visant à recentrer nos opérations dans les régions urbaines », explique Jean How Hong.
Par ailleurs, en octobre 2013, l’entreprise a obtenu la certification ISO 22 000 pour son usine laitière basée à Phoenix. Cette accréditation, décernée par le Mauritius Standards Bureau, a trait à la gestion des risques pour la sécurité des produits fabriqués à l’usine. Innodis se propose à l’avenir d’introduire davantage de produits à valeur ajoutée à base de poulet et de fruits de mer.