Après la Private Notice Question (PNQ) portant sur les inondations, qui a provoqué de vifs échanges à l’Assemblée nationale hier, l’alliance Ptr/PMSD a tenu un point de presse. Le ministre des Infrastructures publiques, Anil Bachoo, a maintenu que plusieurs travaux avaient été enclenchés suite aux inondations du 13 février dernier. Il a ajouté que depuis 2008, quand les pluies torrentielles avaient fait quatre morts, plus de Rs 3,5 milliards ont été investies dans la construction de drains et de ponts.
Le ministre des Infrastructures publiques réfute les allégations de négligence. Anil Bachoo maintient que des mesures ont été prises pour trouver des solutions aux accumulations d’eau dans la capitale. « La firme Desai Consultants y travaille d’arrache-pied. Entre-temps, nous avons malheureusement eu une autre flash flood. »
Anil Bachoo affirme que le ministre des Finances Xavier-Luc Duval a mis à sa disposition une enveloppe de Rs 500 millions pour ces travaux qualifiés d’Emergency Rehabilitation Programme 2013. Parmi, on relève le dragage de Canal Dayot, la construction de cut offdrains à Pailles, ainsi qu’une liste de projets dans différentes régions de l’île. « Les ingénieurs de la NDU travaillaient déjà à la canalisation du cours d’eau à Canal Dayot. Le dredging et l’agrandissement du pont sont prévus au coût de Rs 10 millions. »
Concernant la construction de la troisième voie, Anil Bachoo a soutenu qu’elle n’est en aucun cas responsable des inondations. « L’eau qu’on a vue sur la troisième voie, c’est l’eau qui n’a pu être canalisée vers le Ruisseau du Pouce qui s’est accumulée là. »
À ce sujet, le ministre a précisé que c’est seulement aux endroits où le Ruisseau du Pouce a été couvert que l’eau n’a pu être évacuée. Il a ainsi fustigé l’ancien gouvernement MMM/MSM qui avait autorisé des firmes privées à recouvrir certaines parties des drains pour des travaux de construction.
En ce qui concerne la Ring Road, il n’y a aucune indication que les drains n’ont pas été bien faits à ce niveau, a encore soutenu Anil Bachoo. « Deux consultants internationaux, à savoir Arab Consulting d’Egypt et Consulting and Engineering Services de l’Inde, ont travaillé sur la Ring Road. »
Par ailleurs, le ministre a souligné que depuis les pluies torrentielles de 2008 qui avaient fait quatre morts, plus de Rs 3,5 milliards ont été investies dans la construction de drains et de ponts. « Les régions les plus affectées à cette époque étaient le Nord et le Sud. Nous avons donné priorité à ces régions dans un premier temps. Depuis, il y a eu des travaux partout à travers l’île. »
Anil Bachoo a aussi évoqué les facteurs humains du drame de samedi dernier. Il a critiqué les constructions sauvages et les barrages. De même, il a laissé entendre que dans certains endroits, les autorités n’ont pas la collaboration des propriétaires des terrains privés. « Nous sommes alors contraints de faire acquisition du terrain, il y a le challenge sur le prix… tout cela retarde considérablement les travaux. »
S’exprimant également sur ces événements, le président du Parti travailliste Patrick Assirvaden a lui accusé l’opposition MMM/MSM d’avoir un « agenda politique sur la tragédie de l’inondation ». Il affirme que l’opposition aurait dû « faire preuve de solidarité comme l’a démontré la population ».