Le directeur adjoint de la Météo, Rajan Mungra, a été appelé à la barre des témoins hier dans le cadre de l’enquête judiciaire sur les inondations du 30 mars 2013. Il devait présenter les communiqués émis par la météo la veille et le jour des inondations meurtrières et devait indiquer à la Cour qu’il était « impossible de prédire les inondations » faute de ressources nécessaires.
Rajan Mungra avait été questionné hier concernant le fonctionnement de la station météorologique de Vacoas et sur ce qui s’est passé lors des inondations du samedi 30 mars 2013. Le directeur adjoint devait soutenir qu’afin d’observer la pression atmosphérique, la station opère avec un système de “radiosonde”, lequel permet d’entrevoir la distribution du vent et l’humidité, entre autres. La station est dotée d’un système satellitaire permettant de prédire le temps qu’il fera pour les prochaines 24 heures, selon le témoin. Ce dernier devait indiquer, suite à une question de la poursuite, que la station n’est pas pourvue de radars, ces derniers étant obsolètes depuis quelques années. Il devait soutenir que la station météorologique ne sera pourvue d’un appareil moderne qu’en 2015, ajoutant que l’appareil « coûte cher » et que le processus à entamer pour son acquisition est « très complexe ».
Concernant les ressources mises à leur disposition, le directeur adjoint devait indiquer que les prélèvements dans l’atmosphère se pratiquaient une fois par jour alors que, selon les normes internationales, les prélèvements devraient se faire deux fois par jour. Un manquement que le témoin justifie par le « manque de moyens » de la station Météo. Par ailleurs, Rajan Mungra devait préciser que les Forecasters travaillent toujours en binome et que, le 30 mars 2013, ils avaient conclu qu’il y aurait des averses partout sur l’île, mais n’avait pas été en mesure de prédire les risques d’inondations. Le communiqué émis par la Météo le samedi 30 mars à 11h10, alors qu’il ne pleuvait pas encore, faisait état de « temps plutôt nuageux, avec des averses par moment plus fréquentes à l’Est, au Sud et sur le plateau central, avec des rafales de 5km/h ».
Ce n’est que deux heures plus tard que l’île a été surprise par de grosses averses, provoquant les inondations qui allaient causer la mort de 11 personnes. Questionné par la poursuite sur le fait que les Forecasters n’aient pu prédire les inondations, le témoin devait répondre que ces derniers ne s’attendaient pas à de grosses averses faute d’un manque de ressources mises à leur disposition. De 13h à 15h, les “rain gauge” placés près des casernes centrales et au Domaine Les Pailles avaient respectivement enregistré 136,4 mm et 153,2 mm de pluies, soit un niveau de 5 pouces. Le directeur adjoint devait expliquer par la suite « qu’une fois le nouvel appareil installé, en 2015, la station météo de Vacoas sera en mesure de prédire les inondations ».