Lors de la séance d’aujourd’hui concernant les inondations meurtrières du 30 mars 2013, qui ont fait 11 victimes, l’officier Nicole, de la SMF, devait revenir sur l’évacuation de 160 personnes âgées à un Recreational Centre de Pointe-aux-Sables. Par ailleurs, les “diary book entries” de la Police Information and Operation Room (PIOR) ont été présentés en Cour.
L’officier de la SMF devait indiquer en Cour qu’il avait reçu l’ordre de descendre sur les lieux par l’Information Room de la SMF dès 15h20 le 30 mars 2013. Son rôle était d’encadrer les différentes sections de la SMF sur place dans leurs tâches respectives. Son unité s’était ainsi déployée à Canal Dayot, où des plaintes avaient été reçues concernant des personnes piégées sur le toit de leur maison du fait des inondations. Selon l’officier, des plongeurs de la National Coast Guard étaient déjà sur les lieux à ce moment-là. L’officier devait soutenir qu’une fois arrivé près de la New Trunk Road, vers 16h40, il n’y avait plus de grosses averses, mais que la circulation était dense en raison d’un mur qui s’était effondré sur la route. Avec l’apport de la police, les unités présentes ont veillé à ce que la route soit praticable pour réduire le trafic. Par ailleurs, l’officier Nicole devait ajouter avoir reçu un communiqué de la PIOR, alors qu’il se dirigeait vers le Caudan, à l’effet qu’un Recreational Centre à Pointes-aux-Sables n’avait pas été épargné par les inondations et que 160 personnes âgées s’y trouvaient. L’officier devait alors alerter une équipe du Groupe d’intervention de la police mauricienne (GIPM) afin de remédier à la situation. Au total, 11 personnes ont été mandées pour l’opération de sauvetage. Le capitaine Pulchéry, du GIPM, a ajouté que les 160 personnes âgées avaient été évacuées dans deux autobus : un premier groupe d’habitants du sud ont été véhiculés par un chauffeur du GIPM et un deuxième, du nord cette fois, transporté à bord d’un autobus, mis à leur disposition par la police. L’opération s’est terminée vers 19h30. L’unité du GIPM s’est ensuite dirigée vers le Caudan Waterfont pour prêter main-forte aux forces de l’ordre déjà sur place. Concernant les opérations au Caudan Waterfront, le capitaine du GIPM devait indiquer que les plongeurs étaient sur les lieux vers 20h mais qu’ils éprouvaient des difficultés à pénétrer dans les tunnels du Caudan et le parking souterrain, ces derniers étant inondés jusqu’au toit. L’opération de sauvetage des plongeurs a duré 2 heures ce jour-là. Mais l’opération a cependant duré 3 jours.
Dans un deuxième temps, le PS Virahsawmy, de la National Coast Guard, a présenté les “diary book entries” de la PIOR du 30 mars 2013. Il en découle que, dès 13h, le PIOR avait émis un communiqué urgent à toutes les unités concernées afin que des patrouilles soient mandées sur les lieux et que des mesures préventives soient prises concernant les grosses averses qui s’abattaient alors sur l’île.