Dans le Nord ce matin, l’heure était à l’évacuation des eaux qui ont pénétré dans plusieurs maisons suite aux fortes pluies qui s’abattent depuis hier sur l’île, plus particulièrement dans cette région. Profitant d’une accalmie temporaire à la mi-journée, beaucoup d’habitants, comme à Amaury et Gokhoola, s’affairaient à évacuer l’eau et à sauver leurs effets personnels tandis que des équipes de pompiers étaient à pied d’oeuvre pour pomper l’eau boueuse dans les cours. Les habitants dénoncent sévèrement l’inaction des autorités et l’absence de drains, et réclament la présence de leurs députés sur le terrain.
« Zot konn diman nou vot me kan bizin zot, zot pas vinn guet nou », lance un habitant de Gokhoola dépassé par la série d’inondations que connaît ce village depuis la semaine dernière. Plusieurs maisons et cours ont été inondées et des équipes de pompiers sont mobilisés pour pomper les eaux de pluie.
« Ziss eleksyon ki trouv zot… Kan bizin nou pou nou vote, nou la, me kan bizin zot zot pa-la », déclare Mme Ramasawmy qui avec l’aide des membres de sa famille, essaie tant bien que mal de se débarrasser de l’eau boueuse qui s’est accumulée dans sa maison.
L’absence de système de drains est mise en cause. « À plusieurs reprises, nous avons demandé aux autorités l’aménagement de drains pour le village, mais en vain », ajoute M. Mardayveeren. À Gokhoola, des habitants raconte que l’eau a atteint un tel niveau qu’une partie d’un mur chez l’un d’eux a été endommagée. Une dame âgée témoigne qu’elle n’a pu fermer les yeux la nuit à cause de cette situation. « Dilo mem hoter ek mo genou. Mo frizider ine gayn bater », ajoute-t-elle.
Plusieurs habitants de cette partie du pays ont aussi dû s’absenter du travail, ne pouvant quitter leur maison à cause des ruelles inondées. Une équipe de pompiers de la station de Piton était à pied d’oeuvre pour pomper l’eau. L’exercice a duré plusieurs heures.
Les pompiers ont aussi eu fort à faire ailleurs pour évacuer principalement les eaux qui se sont accumulées dans les maisons. Ils ont été sollicités sur une vingtaine d’opérations hier et dans le cadre d’un exercice de sauvetage à l’Amitié où trois personnes se sont retrouvées pris au piège. À 10 h ce matin, une dizaine de pompages avaient été effectuées dans les régions suivantes : Gokhoola, Pamplemousses, Montagne-Longue, Pointe-aux-Sables, Amaury, Vallée-Pitot et Rivière du Rempart. Outre les maisons et les cours, des nombreux champs ont aussi été affectés par les averses d’hier.
À Amaury, les habitants de la Mosquée Road, l’absence de drains est également décriée. Les eux de pluie ont causé bien des dégâts chez plusieurs d’entre eux. « Dan 10 zour, troizieme fwa nou gaygn inondasyion. Depi 14 h hier la plui pe tombe pe rant dan lacaz », témoigne Yashin Eckburally, dont le bébé de 13 mois a failli se noyer hier avec le niveau d’eau augmentant à vue d’oeil dans sa maison.