Après avoir remercié les Mauriciens et les départements de la municipalité pour leur soutien envers les sinistrés de Canal Dayot, Aslam Adam Hossenally s’est dit outré par les propos de certains membres du gouvernement tenant la municipalité pour responsable des drains bouchés dans la capitale. Il a accusé Patrick Assirvaden et Abdullah Hossen du Parti travailliste de mener « une campagne basée sur des mensonges ». Il ajoute que d’après le budget pour le projet Maintenance of Roads and Trades, Abdullah Hossen a déclaré qu’une somme de Rs 12 M a été investie, « alors que seulement Rs 2 M ont été dépensées en réalité ». Le lord-maire, s’adressant directement au président de la république Kaylash Purryag, a réclamé une commission d’enquête pour situer les responsabilités de tout un chacun concernant les événements du 30 mars.
Pour sa part, le député du MMM Reza Uteem devait souligner que la circonscription numéro 2, tout comme la région de Canal Dayot, a été très affectée par cette tragédie. « La population a le droit de connaître la vérité, elle a le droit de savoir si, oui ou non, un tel drame aurait pu être évité. Il faut que le gouvernement réalise qu’il y a eu 11 morts, 11 vies de perdues et le traumatisme de tout un peuple, surtout des familles », dit-il. Pour lui, il y a trop de zones d’ombres dans cette affaire et l’identité des vrais coupables devrait être connue du public. Par la suite, la municipalité prendrait les mesures de son ressort pour éviter qu’une nouvelle catastrophe ne subvienne. Il est inacceptable, poursuit Reza Uteem, que l’hôpital Jeetoo, suite à des rénovations, ait pu être inondé de la sorte. « Est-ce que le bâtiment a bien été construit ? A-t-on envisagé des systèmes de drains adéquats ou encore des sorties de secours ? Pourquoi les drains existants n’ont-ils pu évacuer l’eau ? Sont-ils bouchés ? Bizin casse ranze ? » a-t-il lancé. Et d’ajouter : « Beaucoup de questions se posent mais aucune réponse ne vient nous éclairer. »
Toujours selon Reza Uteem, entre les inondations du 13 février et celles du 30 mars, Anil Bachoo n’a rien fait pour les embouchures des drains des régions à risques et aucune dépense n’a été faite pour les Flood Prone Areas.
Le député MMM du N°1 Jean-Claude Barbier a rejoint Reza Uteem dans ses propos, en ajoutant qu’il faudrait tirer une leçon du drame, venir en aide aux sinistrés et trouver une solution pour empêcher une répétition des événements. Abdullah Hossen, dit-il, devra répondre de « ses déclarations mensongères ».