La principale attribution de cette enquête, présidée par un Senior Magistrate, sera de déterminer les responsabilités dans le drame du samedi 30 mars et de confirmer s’il y a eu foul play ou non. En attendant cette étape, les premières décisions ont éntérinées, notamment l’arrivée à Maurice dès hier après-midi d’une équipe de Natural Disaster Management Specialists de Singapour, une première sanction sous la forme diplomatique d’une retraite prématurée du directeur général de la météo, Balraj Dunputh, et un remaniement d’urgence à la tête du National Disaster Management Committee avec le remplacement du commissaire de police, Dhuin Iswur Ramparesad, par le secrétaire au Cabinet, Suresh Seeballuck.
Dès ce matin, les spécialistes étrangers en matière de Disaster Management, qui sont arrivés à Maurice depuis hier, se mettront à l’oeuvre lors une première séance de travail avec des stakeholders locaux avant d’effectuer une descente des lieux dans les zones à risques et les endroits sinistrés par les inondations du samedi 30 mars. Les préparatifs de ce premier déplacement, d’une durée de quatre jours, avaient débuté en cours de semaine dernière avec la transmission par voie électronique des données de base et des cartes topographiques aux membres de cette mission.
Cette délégation de Singapour comprend le Deputy Director du Waterways Department du Public Utilities Board de ce pays, le Dr Petra Schlitter, une Water Resource Engineer et une spécialiste en Water Management, le Dr Jooft Burman, Water Resource Specialist et expert en modelling des inondations et autres débordements, et d’une spécialiste en gestion humanitaire lors des catastrophes naturelles du Programme des Nations unies pour le Développement (PUND). Le mandat de cette mission est de mener une étude indépendante sur le terrain pour évaluer les problèmes liés aux phénomènes des inondations et de soumettre des recommandations au gouvernement en vue de remédier aux problèmes et lacunes identifiées.
Répondant mardi dernier à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Alan Ganoo, au sujet de la catastrophe des pluies meurtrières du Samedi Saint, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, avait déclaré à ce sujet que que « I have already initiated action to have a team of experts comprising of engineers and natural disaster management specialists from Singapore and the United Kingdom to review the overall strategy of dealing with flooding and minimising risks. »
D’autre part, en fin de semaine, un premier couperet est tombé avec la météo comme cible privilégiée dans la conjoncture. Le directeur général de la station de Vacoas, Balraj Dunputh, a été forcé de prendre la porte de sortie vendredi sous « la forme diplomatique d’une demande personnelle » à la retraite anticipée et acceptée sur le champ par le gouvernement. Le sort du beau-frère d’Anil Bachoo avait été, semble-t-il, réglé depuis jeudi dernier, quand Navin Ramgoolam laissait entendre à la presse qu’il allait s’occuper d’une « contradiction » dans les déclarations du directeur général de la météo.