Le Front Commun Hindou s’est dit solidaire du gouvernement et du ministre des Infrastructures publiques, qui n’est nullement responsable des tristes événements du samedi 30 mars. Le Front fustige ceux qui réclament la démission d’Anil Bachoo et qui font de la politique sur la détresse des victimes et des sinistrés des inondations.
Le Front Commun Hindou, qui regroupe la Hindu House, la Voice of Hindu, le Human Service Trust, la Mauritius Andhra Maha Sabha (MAMS), la Chinmaya Mission et la Sanatan Dharma Purohit Mandal. Veerendra Ramdhun, président de la Hindu House, a déclaré que le phénomène du 30 mars était imprévisible en raison du changement climatique. Au lieu de réclamer la démission du ministre Bachoo et de le tenir pour responsable des inondations meurtrières, l’Opposition, dit-il, devrait venir en aide aux familles des victimes et faire des suggestions pour que ce genre de catastrophe ne se reproduise pas. Elle devrait se montrer solidaire et proposer des solutions, a soutenu Veerendra Ramdhun.
Ramdass Ellayah, président de la Mauritius Andhra Maha Sabha, a déclaré que la MAMS a organisé des prières jeudi à l’occasion de la fête Ougadi, en solidarité avec les victimes des inondations. Il a salué la sagesse du Premier ministre Navin Ramgoolam qui a décrété le 1er avril jour férié, ce qui a permis de créer un élan de solidarité en faveur des victimes.
« Toutes les organisations socioculturelles ont apporté leur soutien aux victimes dans ces moments difficiles. Il ne faut pas se prêter au jeu de blame and shame. Kan enn pei an danze fode pas fer lapolitik », a-t-il soutenu.
Navin Unnoop, de la Voice of Hindu, a lui aussi déploré l’attitude et la manière de procéder de l’Opposition. Selon lui, « le gouvernement et l’opposition doivent travailler de concert après ce drame afin de trouver des solutions ». Concernant l’appel du leader de l’Opposition aux organisations socioculturelles de ne pas mélanger politique et religion, Navin Unnoop soutient que les livres sacrés font état que la politique et la religion « bizin mars ansam ».
Hanslal Sooklall, président de Sanatan Dharma Purohit Mandal, a soutenu que les pluies torrentielles du 30 mars dernier étaient hors de contrôle.
Premchand Boojhawon, président du Human Service Trust, MM. Auckloo, K. Gyaram et Seechurn ont également fait part de leur solidarité aux victimes des inondations.