La route a fait une nouvelle victime aux petites heures hier matin. Johann Julio Auguste, 16 ans, habitant Vallijee, a été tué à la hauteur de la prison de Grande-Rivière-Nord-Ouest alors qu’il se trouvait seul sur sa moto. Ce dernier accident fatal en date, après celui enregistré à Koyratty le 2 janvier, porte déjà à deux le nombre de morts sur nos routes depuis ce début d’année 2013. D’autre part, un autre accident de la route s’est produit à Grand-Baie hier matin, faisant un blessé grave.
À ce stade de l’enquête, les circonstances de l’accident mortel de Grande-Rivière-Nord-Ouest n’ont pas encore été déterminées officiellement. Vers 1 h 00, samedi matin, Johann Auguste, qui s’apprêtait à intégrer la Form V au Bhujoharry College cette année, a été retrouvé gisant sur l’asphalte avec de multiples blessures. Sa moto, une Yamaha 125cc qu’il venait d’acquérir, se trouvait quelques mètres plus loin. Les premiers secouristes devaient l’évacuer de toute urgence vers l’hôpital Jeetoo, mais l’équipe médicale assurant le service de nuit n’a pu que constater le décès de l’adolescent.
Complètement bouleversé par cette terrible nouvelle, le père de la victime, Jules Auguste, ignore ce qui a pu se produire durant cette partie de la nuit, alors qu’initialement, son fils avait prévu de se rendre à un anniversaire non loin de sa maison à Vallijee. « Mo zis kone ki boner li ti al enn laniversaire kot enn so kamarad dan lendrwa. Me apre monn tann dir ki li finn pran so motocyclette pou al parti Coromandel. Me ki pou al fer ? Mo pa kone… Arriv enn moma, so bann kamarad ki ti dan lanniversaire ar li inn vinn donn mwa sa move nouvel-la », raconte le père, complètement bouleversé. Les funérailles du jeune Johann Auguste, engagé dans le scoutisme, sont prévues pour mercredi, en attendant l’arrivée de sa soeur qui se trouve actuellement en Australie, ainsi que celle de son cousin et sa cousine de la Suisse.
La route encore plus meurtrière en 2012
Dans l’autre grave accident de la route enregistré vers 10 h hier matin à Grand-Baie, le blessé, un poissonnier de profession, se trouve dans un état critique à l’hôpital du Nord. À ce stade, très peu de détails sont disponibles quant au scénario exact de l’accident qui a impliqué quatre véhicules. La victime, qui était à moto, se rendait sur son lieu de travail quand elle a été fauchée par l’un des trois autres véhicules.
Le premier accident fatal de 2013 a été enregistré mercredi dans la région de Koyratty, avec Rishi Seelah, un agent de sécurité habitant Calebasses, tué alors qu’il était à vélo. Ce trentenaire circulait sur l’artère principale de Koyratty quand il a été renversé par une voiture conduite par une femme de 20 ans. La victime devait rendre l’âme tout juste après avoir été prise en charge par le service médical de l’hôpital du Nord.
Par ailleurs, les deux accidents fatals enregistrés le soir du réveillon du Nouvel An portent à 157 le nombre de morts sur nos routes pour l’année 2012. Ainsi, l’année dernière, la route a été encore plus meurtrière qu’en 2011, où l’on a déploré 152 victimes. Selon les chiffres compilés aux Casernes centrales pour l’année 2012, dans 77% des cas d’accidents, la vitesse est mise en cause. 17% d’entre eux sont attribués au comportement insouciant des piétons, alors que la conduite en état d’ivresse représente 6%. Cependant, dans de nombreux cas où la vitesse est pointée du doigt, les conducteurs impliqués avaient été contrôlés positifs au test d’alcoolémie. Le seul point plutôt positif pour 2012 en ce qu’il s’agit de la sécurité routière est que l’objectif de réduire le nombre total d’accidents de 3% a été atteint.
190 000 contraventions en 2011
En attendant l’entrée en vigueur du permis à points cette année, l’association Prévention Routière Avant Tout (PRAT), la seule du genre à Maurice, affirme de son côté qu’il y a également « toute une disposition d’esprit à revoir au niveau de la sécurité routière ». « Je crains fort que nous ne soyons pas assez concernés par la route en tant qu’espace de partage potentiellement dangereux. Combien en parlent chez eux ? Combien se souhaitent-ils « bonne route » avant de quitter leurs foyers pour le travail, ou l’école pour la maison ? Combien sont-ils à avoir pris la peine d’inclure un casque de protection avec la bicyclette offerte en cadeau pour Noël ? L’indiscipline et le « self-centeredness » ne viennent pas arranger les choses. Il n’y a qu’à voir le nombre de véhicules qui traversent impunément sur la gauche aux feux de signalisation pour déboucher sur l’autoroute de la capitale ! » déclare le président de l’association, Alain Jeannot, à Week-End.
Selon les chiffres de l’association, en 2011, quelque 190 000 contraventions ont été infligées aux automobilistes, dont environ 11 000 pour non respect du port de la ceinture de sécurité. Ce qui représenterait un conducteur sur dix. PRAT estime que l’introduction du permis à points aidera à mettre les pendules à l’heure comme dans d’autre pays. Pour soutenir ses dires, le président cite une étude menée par l’INTRAS avec l’Université de Valence en 2007, soit un an après l’implémentation du permis à points en Espagne. En effet, il  ressort que 68% des conducteurs Espagnols ont avoué avoir changé de comportement dans la bonne direction. « Cependant, la discipline appliquée devrait aussi se refléter ailleurs. Nos infrastructures routières, à l’exemple des trottoirs, des espaces de stationnement voire des chaussées elle-mêmes, devraient être strictement réservés aux usagers de la route et leurs véhicules. Ce serait un mauvais signal pour l’esprit de discipline et de fair-play de les voir assiégés par les marchands dits « ambulants ». Il y a aussi tout un changement de style de vie, de respect des valeurs, qui intervient dans la sécurité routière, car notre attitude sur la route reflète souvent ce qui nous anime », conclut Alain Jeannot.