A l’occasion du match opposant FC Persepolis Téhéran à Sepidrood Rashd FC au stade Azadi, vendredi dernier, des femmes se sont donné la possibilité d’aller supporter leur équipe. En effet, malgré l’interdiction d’accès au stade pour la gente féminine, cinq Iraniennes déguisées en homme ont quand même réussi à s’y infiltrer incognito. Par la suite, elles ont publié des photos sur les réseaux sociaux et un mouvement des activistes intitulé « Let Iranian women enter their stadiums » s’est créé. L’objectif étant d’interpeller le président de la Fifa sur la situation.

Les événements sportifs interdits aux femmes

Un décret strict de la République islamique interdit l’accès aux femmes à tous événements sportifs. Trois semaines avant que ces femmes ne se travestissent en hommes pour pouvoir entrer dans le stade, 35 autres femmes fans de football avaient été arrêtées. Elles avaient tenté d’assister au derby opposant les équipes Persepolis et Esteghlal organisé dans ce même stade.

En 2014, Ghoncheh Ghavami, une Irano-Britannique qui avait essayé d’assister à un match de volley-ball de la Ligue mondiale, avait été accusée de propagande contre l’Etat et emprisonnée pendant cinq mois.

Source : Internet.