Le gouvernement a porté son choix sur Jimmy Harmon (Head of Department Applied Pedagogy à l’ICJM) pour occuper le poste du directeur du Centre Nelson Mandela pour la Culture africaine. Cette nomination a été avalisée hier par le Conseil des ministres. « J’apprécie la confiance que l’État mauricien a en moi et en mes compétences », a déclaré au Mauricien hier soir le prochain directeur.
Depuis le départ précipité de Danielle Turner,  l’ancienne directrice, en octobre 2012, le centre est géré par un Officer in charge. Et depuis le mois d’avril dernier, le centre est dans l’actualité en raison des contestations bruyantes des Verts fraternels, qui  réclament le départ de Philippe Fanchette de la présidence du Conseil d’administration. L’organisation, dirigée par Sylvio Michel, a eu recours aussi à une action légale pour contester les membres du board.  
Le gouvernement a renouvelé le mois dernier le contrat du père Fanchette pour cette fonction. Et ce dernier se dit « heureux » du choix du gouvernement, estimant que Jimmy Harmon est un « excellent  collaborateur pour donner un nouveau dynamisme au centre et pour faire avancer les projets ». Et d’ajouter : « Jimmy Harmon a toutes les qualifications et les compétences requises pour occuper ce poste. Il est pédagogue, formateur et prépare aussi un doctorat en langues et éducation sur la question identitaire. ». Ce dernier cite trois dossiers qu’il considère prioritaires pour le Centre Nelson Mandela : le rapport “Peer Review Mechanism”, le volet éducatif du rapport de la Truth & Justice Commission et la Décennie des peuples d’ascendance africaine (2015-2024) proclamée par l’Organisation des Nations Unies.
Le futur directeur du Centre Nelson Mandela est un employé du diocèse de Port-Louis. Il occupe le poste de chef du département de pédagogie appliquée au sein de l’Institut Cardinal Jean Margeot. Dans les milieux de certaines organisations militant pour l’avancement de la communauté créole, on évoquait ces derniers jours avec persistance une éventuelle nomination de Jimmy Harmon à la tête de cet organisme, mais le principal intéressé ne voulait faire aucun commentaire à ce sujet.
Jimmy Harmon a finalement accepté la proposition du gouvernement. Comment conçoit-il son rôle à la tête de ce Centre ? « Dans  le contexte de l’Afrique comme continent émergent, les acteurs économiques à Maurice se concentrent beaucoup sur les pays de cette région. Mais je crois qu’il faut tenir compte aussi de la dimension culturelle dans ce nouvel ordre économique où l’Afrique est très sollicité. Et face à ces nouveaux enjeux, le Centre Mandela a un rôle crucial à jouer au niveau  national, régional et international », a déclaré hier soir Jimmy Harmon au Mauricien. Ce dernier attend qu’il soit titularisé au poste de directeur pour donner plus de détails sur son plan d’actions pour l’avenir du Centre Mandela.