Le vice-Premier ministre et ministre des Finances a annoncé hier après-midi que le Parquet se penche actuellement sur la préparation d’un texte de loi en vue de la création d’un poste d’Ombudsperson pour les services financiers. Xavier-Luc Duval intervenait à l’assemblée générale annuelle de l’Insurers’Association au Hennessy Park Hotel à Ébène. Le Grand argentier a également fait état de la relance des débats sur la création d’un Insurance Compensation Fund.
Xavier-Luc Duval a déclaré que la nomination envisagée d’un Ombudsperson pour le secteur des services financiers serait de bon augure pour l’ensemble de l’industrie car il s’agit de s’assurer que les intérêts des consommateurs de ces services ne soient pas lésés. De même, la relance des discussions autour de la création d’un Insurance Compensation Fund – provision avait été faite pour l’institution d’un tel fonds dans l’Insurance Act mais aucune suite n’a été donnée à cette mesure par la suite – a pour but de permettre aux différentes parties concernées de trouver la meilleure formule pour ce qui est du fonctionnement du fonds en question.
« Il ne s’agit nullement de donner un blank cheque aux compagnies d’assurances pour ce qui est de leur conduite mais surtout d’encourager un comportement responsable et de condamner les mauvaises pratiques », a souligné le vice- Premier ministre et ministre des Finances. Xavier-Luc Duval a soutenu que l’intention derrière la création éventuelle d’un Insurance Compensation Fund est de « protéger les victimes innocentes » concernant leurs réclamations que ce soit au niveau de l’assurance générale ou de l’assurance-vie.
Xavier-Luc Duval a indiqué que les questions primordiales à régler avant la création de ce fonds de compensation sont a) de déterminer les sources de financement ; b) les conditions ou modalités de paiement d’une compensation ; c) les montants compensatoires à être versés dans différentes circonstances. Le VPM et ministre des Finances a appelé les opérateurs du secteur des assurances « à agir de concert pour le bien-être de la population ».
Le Grand argentier a salué la contribution du secteur des assurances à l’économie du pays. « The insurance sector provides stability, security and certainty », a-t-il fait ressortir avant de rappeler que ce secteur comprend 21 sociétés, encaisse chaque année Rs 19 milliards sous forme de primes brutes et assure des actifs de l’ordre de Rs 99 milliards. Passant en revue la situation économique du pays qui, a-t-il précisé, demeure « la priorité du gouvernement malgré les bruits autour de la situation politique dans le pays », Xavier-Luc Duval a laissé entendre que la performance générale est raisonnable malgré la crise globale.
Le taux de croissance pour 2012 sera, selon le ministre des Finances, inférieur aux prévisions initiales annoncées dans le discours du budget, soit moins de 4 %. Mais Xavier-Luc Duval considère que la situation pourrait évoluer dépendant des exportations, de la performance du secteur de la construction, des investissements locaux et étrangers. « If we get our act together, we can do better », a estimé le ministre.
Les indications obtenues par Xavier-Luc Duval sont que l’inflation semble être sous contrôle et devrait baisser cette année comparativement à 2011. Le taux de chômage pourrait demeurer au même niveau que 2011 (7,9 %). S’agissant du tourisme, le Grand argentier est d’avis que le court terme ne paraîtrait pas si morose alors que le secteur du seafood est en train de réaliser une bonne performance. Pour ce qui est du secteur des services financiers, il a indiqué que la croissance devrait tourner autour de 5 %, tout en signalant que ce secteur contribue pour un peu plus de 10 % au Produit intérieur brut et emploie environ 13 000 personnes.
« Les investissements du secteur public dans les projets de développement pour cette année sont de l’ordre de Rs 21 milliards. Nous faisons beaucoup d’efforts pour mettre ces projets en chantier. Le secteur privé a aussi un rôle crucial à jouer au niveau de l’investissement », a déclaré Xavier-Luc Duval. Selon le ministre des Finances, les investissements directs étrangers devraient être en 2012 du même ordre que 2011. Le Board of Investment prépare une importante conférence sur l’Investissement en Afrique avec utilisation de la plateforme financière mauricienne. Cette conférence se tiendra en juin prochain à Londres et sera ouverte par Henry Bellingham, ministre britannique chargé du dossier africain.
Xavier-Luc Duval a par ailleurs bien accueilli la récente baisse du taux d’intérêt directeur (de 5,4 % à 4,9 %) par le comité de politique monétaire de la Banque de Maurice. Il estime que cette réduction va inciter à l’investissement et diminuera les coûts de production des entreprises, dont les PME qui verraient le taux applicable sur leurs emprunts passer de 8,4 à 7,9 % dans le cadre du plan spécial de financement annoncé dans le budget 2012.
———————————————————————————————————————————
Assurances : une charte du consommateur
L’Insurers’ Association a élaboré une charte du consommateur qui établit dans les grandes lignes les règles que doivent suivre les sociétés d’assurances dans la conduite de leurs affaires et pour offrir un service de qualité à leurs clients.
Cette charte, selon Srinivasan Vaideswaran, président de l’association, – celui-ci a été réélu pour une nouvelle année à l’assemblée générale annuelle tenue hier –, sera affichée « in a prominent manner » chez toutes compagnies en opération et l’Insurers’Association veillera à ce que les prescriptions soient suivies à la lettre.
L’Insurers’Association a salué la décision des autorités d’autoriser l’utilisation d’une partie de la contribution versée par les salariés dans le National Savings Fund pour le financement d’un plan d’assurance de santé privé. Cette mesure sera effective au début du second semestre 2012. « Companies providing health insurance are fully aware that the measure will require an imaginative approach to entice the public to grasp this opportunity of providing for their own health care. It can only make them more insurance-conscious », estime le président de l’Insurers’Association.
Par ailleurs, l’association dit attendre impatiemment l’introduction du texte de loi sur les plans de pension privés. Elle a réitéré son assistance aux autorités en vue de réduire le nombre d’accidents routiers, ajoutant qu’on devrait rendre l’acquisition d’équipements de sécurité moins chère mais obligatoire.
Srinivasan Vaideswaran a annoncé l’organisation à Maurice, en septembre 2012, des célébrations marquant le 40e anniversaire de l’African Insurance Organisation. Cette organisation panafricaine a été lancée en 1972 à Maurice qui est un de ses membres fondateurs. On s’attend à ce que plusieurs centaines de professionnels de l’industrie de l’assurance dans le monde fassent le déplacement chez nous pour cet événement.