Disposant désormais de son Resource and Day Care Centre au 13, rue Gabriel Pitot, Vandermeersh, à Rose-Hill, qui a été officiellement inauguré samedi, l’association Autisme Maurice ambitionne maintenant de se doter d’un centre de diagnostic. C’est ce qu’a laissé entendre sa secrétaire Géraldine Aliphon. La présidente de l’association Autisme Réunion, Nathalie Faucher, a pour sa part, plaidé pour la création d’une association régionale pour l’autisme.
« Maintenant que nous avons un lieu où nous rencontrer pour travailler ensemble au soutien et à l’intégration des personnes souffrant de l’autisme (voir encadré), il nous faut commencer à penser à nous doter d’un centre de diagnostic. Même si jusqu’ici il n’y a pas de guérison pour cette maladie, le plus tôt elle est diagnostiquée, le mieux c’est pour les malades et leurs proches », a expliqué la secrétaire de l’association Autisme Maurice, Géraldine Aliphon, à une cinquantaine de personnes réunies sous une salle verte dressée dans la cour de leur nouveau Resource and Day Care Centre à Rose-Hill.
« Nous marquons un triple événement : l’ouverture officielle de notre siège social qui est en même temps notre Resource and Day Care Centre, l’ouverture officielle de nos deux premières classes de notre association et la célébration de nos deux ans d’existence », a ajouté Géraldine Aliphon. Selon la secrétaire de l’association, le centre sera ouvert aux enfants, aux adolescents et aux adultes ainsi qu’aux professionnels concernés par l’autisme et les troubles apparents. Quant à leurs deux premières salles de classes, elles accueilleront huit enfants autistes âgés entre six et 12 ans, selon Géraldine Aliphon. « Nos activités débuteront le lundi 9 janvier 2012 », a-t-elle précisé.
Intervenant à cette cérémonie en tant qu’invitée spéciale, la présidente de l’association Autisme Réunion s’est félicitée du parcours de l’association Autisme Maurice ces deux dernières années, durant lesquelles elle a personnellement aidé à mettre l’association mauricienne sur les rails. « Vous avez la volonté, vous avez la détermination et je ne vois pas pourquoi vous n’allez pas continuer à vous battre pour que tout le monde et les autorités, en particulier, prennent conscience de la nécessité de s’occuper des personnes souffrant de l’autisme », a-t-elle insisté.
Nathalie Faucher a exhorté l’association Autisme Maurice à se joindre à son association pour aller vers les autres îles de l’océan Indien. « Il nous faut désormais dépasser nos frontières et aller vers les autres pour leur venir en aide », a-t-elle expliqué.
Auparavant, la présidente de l’association Autisme Maurice, Yasmine Affejee, a longuement parlé sur l’autisme et de ses conséquences sur le malade et leurs proches. Elle a remercié les sponsors sans lesquels la mise sur pied de ce centre n’aurait pas pu se faire.
Philippe Ah-Chuen, du Rotary Club de Port-Louis, un des sponsors, a parlé de l’engagement de son club auprès de l’association Autisme Maurice. « Nous avons eu l’occasion d’assister, lors d’un déjeuner, à une présentation de cette association par Géraldine Aliphon et Yasmine Affejee, et conquis par le sérieux de leur travail, nous avons décidé de leur venir en aide », a-t-il déclaré.
Le représentant de la Deutsche Bank (Mauritius) Ltd, Vassent Marden, a exprimé sa joie d’associer sa banque, en tant que sponsor, aux efforts de l’association Autisme Maurice, pour mieux faire connaître cette maladie aux Mauriciens. Il a profité de l’occasion pour demander à ceux qui ont des projets similaires d’approcher son institution bancaire.
Shakuntala Jugmohun, représentante de la Caudan Communauté, un autre sponsor, a elle aussi exprimé sa joie de voir l’association Autisme Maurice réaliser son rêve d’avoir son centre.
Il y a eu ensuite une projection Power Point retraçant l’historique de l’association Autisme Maurice. La soirée a été aussi agrémentée par une citation de poèmes par des enfants, dont le petit David, qui est lui-même autiste. Ne pouvant parler proprement, David a chanté son poème.
Les autres sponsors sont, entre autres, Cim Stockbrokers Ltd et la société Woodfit.
Rappelons que l’initiative de fonder l’association Autisme Maurice est à mettre au crédit de deux battantes : Géraldine Aliphon et Yasmine Affejee, mère d’Evans et de Ylias, petits garçons autistes de sept ans. Elles ont par la suite bénéficié du soutien indéfectible de la présidente de l’association Maurice Réunion.
———————————————————————————————————————————
Un trouble du comportement
L’autisme est un trouble du comportement qui se manifeste par une inadaptation à l’environnement social et familial et une impossibilité de communiquer avec son entourage. Ce trouble est un gros handicap qui a de lourdes conséquences tant sur le plan familial, social que professionnel. On estime à 6 000 le nombre de personnes souffrant de l’autisme à Maurice.
La maladie apparaît tôt dans l’enfance avant 3 ans. Les signes de l’autisme sont extrêmement variables d’un individu à un autre : c’est globalement un enfant avec lequel on ne peut pas entrer en contact, qui est dans sa bulle, qui semble indifférent au monde extérieur, qui ne parle pas ou mal, répétant inlassablement les mêmes gestes : tourner la tête, bouger les mains, se balancer… Ce sont des enfants anxieux. Ils éprouvent une grande difficulté à se représenter leur corps dans l’espace.
Certains enfants ont un retard mental important, d’autres ont une intelligence normale ou au-dessous de la normale. Ils ont besoin d’être rassurés, d’être dans un environnement stable.