Suivant sa politique de Corporate Sustainability, la HSBC a alloué Rs 8,5 M à 18 organisations non-gouvernementales (ONG). Le gros de cette enveloppe, Rs 5,6 M, soit deux tiers du budget total alloué, est destiné aux actions de lutte contre l’exclusion sociale et la pauvreté. Rs 1,65 M sont accordées à l’intégration et l’éducation des handicapés et Rs 1,25 M à la protection de l’environnement.
La cérémonie de remise des chèques s’est déroulée au quartier général de la banque à Ébène le vendredi 17 octobre en présence de son CEO, Alastair Bryce. Un montant supplémentaire de Rs 2,3 M sera déboursé d’ici la fin de l’année, ce qui amènera le portefeuille d’aide globale de la HSBC en termes d’actions solidaires à Rs 10,8 M pour 2014.
En choisissant de financer les ONG sélectionnées, la HSBC mise surtout sur le long terme avec des projets susceptibles de créer un impact en profondeur sur leurs bénéficiaires, affirme une source à la banque. C’est dans cette mouvance qu’un budget de Rs 2 M a été renouvelé pour que Terre de Paix puisse continuer à opérer la garderie récemment inaugurée par le CEO de la HSBC pour les touts petits dans le village défavorisé de La Valette. La HSBC pense que donner le meilleur départ possible à cette nouvelle génération, grâce au travail remarquable abattu par Terre de Paix, contribuera grandement à améliorer leurs chances et les protéger du cercle vicieux de la pauvreté et de l’exclusion. Les plus grands de La Valette, ceux du cycle primaire et du secondaire, ne sont pas oubliés, la HSBC ayant décidé d’accorder un budget de Rs 150 000 au Groupe Jeunes Solidaires pour des loisirs sains en dehors des heures de classe et pendant les vacances. Leurs activités s’étendent aussi aux parents qui seront sensibilisés sur l’importance de scolariser leurs enfants.
« Cette année, la HSBC a voulu consacrer une aide appuyée à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale », ajoute notre interlocuteur. La banque a en effet décidé d’allouer Rs 1 M au programme Lovebridge du Curepipe Starlight Sporting Club. Lovebridge ambitionne d’établir la courroie de transmission nécessaire entre familles aisées et celles les plus démunies d’un même quartier afin d’aider ces dernières à sortir de la misère dans la dignité et dans le plus grand respect de leur liberté.
« Ayant soutenu le démarrage du projet dans la région de Curepipe en 2013, la HSBC veut à présent participer à l’implantation de Lovebridge dans d’autres zones d’exclusion sociale, notamment dans les poches de pauvreté de Rivière-Noire ». Ceci se fait dans le cadre du Kolektif Rivier Nwar (KRN), un réseau de la société civile mis sur pied par deux agences des Nations unies, le PNUD et UN Habitat. La HSBC, au sein du KRN, financera l’ONG Le Pont du Tamarinier à hauteur de Rs 652 000, pour l’extension d’un centre d’activités éducatives pour les familles défavorisées de Rivière-Noire. Est aussi incluse l’installation de toilettes et de salles de bain chez les personnes en situation d’hygiène critique. Toujours au chapitre de la lutte contre la pauvreté, la HSBC alloue Rs 320 000 à Caritas pour le projet d’extension de la ferme communautaire O’Connor à Curepipe. Celle-ci offre la possibilité aux personnes démunies de développer leurs capacités économiques grâce à des stages d’initiation de six mois dans l’agriculture.