Le ministère de l’Intégration sociale procédera à l’enregistrement des familles éligibles pour une allocation de subsistance. Cette mesure, annoncée dans le Budget, sera accordée aux familles en fonction d’un barème calculé comme moyen de subsistance, soit Rs 2 720 mensuelles par adulte et Rs 1360 pour les enfants de moins de 16 ans. L’enregistrement se fera du 16 août au 10 septembre 2016. L’allocation sera appliquée à partir de décembre prochain.
Le système d’aide sociale a été revu dans le sillage de l’allocation de subsistance annoncée dans le Budget 2016-17. Selon le ministre Pritviraj Roopun, le barème de revenus mensuels de Rs 6 200 ne sera plus utilisé pour désigner les familles éligibles à figurer dans le registre social. Le calcul appliqué se fera comme suit : Rs 2 720 pour les adultes et Rs 1 360 pour les enfants de moins de 16 ans. Le montant maximal est de Rs 9 520 pour une famille de deux adultes et trois enfants. « Si, par exemple, une famille de ce type a un revenu mensuel de Rs 5 000, elle touchera une allocation de Rs 4 520. Mais si c’est une seule personne qui a un revenu de Rs 5 000, elle n’aura pas droit à une allocation. »
Ce système fonctionnera ainsi comme un genre de « top up » sur les revenus déjà existants. Les pensions seront aussi considérées dans les revenus familiaux.
Les familles se retrouvant avec ces profils sont ainsi invitées à se faire enregistrer dans les Citizen Advice Bureau (CAB) de leur localité à partir du mardi 16 août. Cet exercice se poursuivra jusqu’au samedi 10 septembre. Les heures d’ouverture sont de 9h30 à 15h30 les jours de semaine et de 9h30 à 13h le samedi. Les personnes concernées doivent se munir de leur carte d’identité nationale et de l’acte de naissance des différentes personnes composant leur famille, les fiches de paie des membres de la famille qui travaillent, ainsi qu’une facture récente de la CWA ou du CEB.
Après l’enregistrement, une enquête sera menée sur le terrain avec la collaboration de la Sécurité sociale et des Ong. « Ce n’est qu’à partir de cette enquête que l’éligibilité des familles sera déterminée. » Un contrat social de deux ans sera proposé aux bénéficiaires. Un accompagnement visant à permettre aux bénéficiaires de trouver un emploi et pour la scolarisation des enfants sera aussi appliqué. La situation de la famille sera évaluée régulièrement, ce qui permettra de connaître l’évolution de sa situation. « Notre objectif est d’aider les familles à devenir autonome. »
Pour cela, une cinquantaine de personnes ont été recrutées à la National Empowerment Foundation (NEF). La collaboration des Ong sera également sollicitée. L’UNDC apportera son aide pour l’élaboration d’un nouveau type de contrat social.
Le ministre Roopun précise que cette mesure gouvernementale est en lien avec les Objectifs du Millénaire. Selon lui, Maurice peut éradiquer la pauvreté absolue avant 2030. « Mais pour cela, il faut un bon “monitoring” et une évaluation. »