– Des Mauriciens bientôt recrutés pour la fabrication du robot

Le pays se donne les moyens pour réaliser son ambition de devenir un “hub” pour l’intelligence artificielle. Le robot Diya One, conçu par Partnersing Robotics, du Mauricien Ramesh Caussy, en est la preuve tangible. Ce robot, qui a la capacité de purifier l’air, a été présenté hier après-midi à l’Henessy Park Hotel, à Ébène. Doté d’intelligence artificielle, Diya One est maintenant prêt à conquérir le monde.

Diya One est une première de par ses capacités non seulement de purifier l’air, mais également à détecter des gaz nocifs à l’environnement. Le robot Diya est une plateforme ouverte qui interagit avec d’autres  objets, tels des senseurs, des ordinateurs portables ou d’autres périphériques. « C’est un robot neuro-inspiré de la planète qui utilise l’intelligence artificielle. C’est un robot truffé de capteurs qui mesure la pollution, mais aussi tous les facteurs de bien-être, comme la luminosité et la température », explique le Dr Caussy.
Le robot Diya One a été conçu pour l’environnement intérieur. « La pollution est 5 à 10 fois plus importante à l’intérieur qu’à l’extérieur », fait-il ressortir, ajoutant que cette pollution résulte notamment des produits ménagers employés. Ce robot, dit-il, peut mesurer, traiter et diffuser des informations. « Ce sont des premières mondiales que nous voulons faire à Maurice. Nous voulons produire à Maurice. Je veux montrer que nous pouvons le faire. J’ai une confiance absolue dans la capacité d’apprendre et de produire des Mauriciens », poursuit-il.

La fabrication de Diya One pourra cependant prendre un certain temps à Maurice. Conscient de cette réalité, le Dr Caussy estime que la création d’une filière académique en intelligence artificielle et en robotique a tout son sens. « Le challenge est de produire à Maurice et de commercialiser ces produits. S’agissant de la demande, il faut nous donner du temps pour que notre équipe se mette en place. » Partnering Robotics a d’autres projets dans ses cartons, notamment en matière d’efficacité énergétique, d’enseignement ludique et de sécurité.

Pour le CEO de Robotics Partnering, il s’agit « d’un beau projet pour Maurice », initié à travers les investissements de la State Investment Corporation et du groupe MCB. Pourtant, tout n’aura pas été simple. Le Dr Caussy avance ainsi qu’il n’était « pas facile de convaincre les gens » quant à la pertinence de son projet. Mais il a pu le faire. Désormais, sa compagnie compte recruter des Mauriciens très prochainement dans au moins six corps de métiers. À noter que Robotics Partnering a déjà développé deux robots (Diya One X et Diya Air Node), qui se vendent à 499 euros et 199 euros respectivement.
Le projet Diya One a obtenu le soutien financier du MCB Capital Markets, qui était en discussion avec le Dr Caussy depuis 2015. Selon Rony Lam, CEO de MCB Capital Markets, le potentiel de ce robot était évident. « Nous avons investi sur la base de la passion du Dr Caussy et de sa capacité intellectuelle à développer le projet », dit-il. Selon lui, ce robot est une « opportunité unique pour Maurice d’apprendre l’intelligence artificielle et la robotique ». Tout comme le groupe MCB, la SIC a également investi dans la compagnie Partnering Robotics l’année dernière.

Lors de ce lancement, le ministre des TIC, Yogida Sawmynaden, a rappelé que Maurice s’est engagée dans les nouvelles technologies « pour trouver des solutions aux défis socio-économiques ». Alors que le pays s’oriente vers l’intelligence artificielle, il avance que l’application Green Living Index sera revue dans les prochains mois. Pour rappel, cette application permet de mesurer la qualité de l’air dans certaines régions du pays en utilisant des “IoT sensors”. Dans le but de développer des applications mobiles, il soutient aussi qu’un Mobile Apps Certification Programme sera bientôt lancé.