Le jeudi 13 et le samedi 15 novembre a eu lieu le concours international de feux d’artifice organisé par Prestige Mauritius, en collaboration avec Rocket Fireworks. Quatre pays étaient en compétition : la Chine et l’Australie, le premier soir, et le Brésil et la France, le deuxième soir. Annoncé dans tous les médias comme étant une première à Maurice, ce festival aura attiré de nombreux Mauriciens des quatre coins de l’île. Scope était sur la plage publique de Bras d’Eau…
Jeudi 13 novembre à 20h. Le coup d’envoi de la compétition est donné. La Chine dévoile un feu d’artifice qui laisse une impression de déjà-vu. Initialement prévu pour 19h30, le planning de l’événement a pris du retard, car les invités de marque présents à l’hôtel Prince Maurice ont fait fi de la ponctualité.
C’est en route vers la plage que la majorité du public a pu apprécier la démonstration de la Chine. Le seul chemin menant vers la plage de Bras d’Eau étant pris dans un embouteillage monstre, impossible d’y accéder en voiture. Soulignons que très peu de policiers étaient mobilisés pour diriger le public et désengorger le trafic.
Une fois arrivé au point de rendez-vous après une quinzaine de minutes de marche, le public a dû patienter près de trois heures avant le prochain feu d’artifice. Dans les médias, les promoteurs de cet événement (décrit par les responsables de communication comme étant “vraiment conséquent”) ont invité le public à y assister. Mais les “grands communicants” n’ont cependant pas pris la peine d’avertir le public qu’aucune animation ne serait prévue sur la plage de Bras d’Eau et qu’il faudrait qu’il attende que les invités du Prince Maurice finissent de dîner avant de pouvoir découvrir le travail des Australiens. Les personnes présentes sur la plage ont donc attendu longtemps sans la moindre information, pendant que les autres se payaient du bon temps dans un cadre feutré.
Par ailleurs, après avoir adressé un communiqué de presse à plusieurs rédactions pour la couverture de cette manifestation, l’organisation a fait le tri des journalistes ayant accès à l’hôtel. Trois rédactions seulement pour cette manifestation soutenue par la MTPA, à condition que les journalistes ne soient pas accompagnés de leurs photographes. Selon une source proche de l’organisation, il était d’abord question qu’aucun journaliste de la presse locale n’ait accès aux lieux de la compétition. Bonjour la transparence ! La politique get figir n’est pas réservée aux seuls politiciens…
Le dernier feu d’artifice de la soirée, tiré aux alentours de 23h, d’une durée de moins de 15 minutes, aura surpris par ses coeurs et ses fleurs. Sans plus…