Les Internationaux de Maurice de badminton, prévus du 15 au 18 courant au centre national à Rose-Hill, permettront aux badistes de renouer avec la compétition tout juste deux mois après leur passage aux Championnats d’Afrique en Afrique du Sud (16-23 avril). Le tournoi qui devraient accueillir une vingtaine de joueurs étrangers se disputera cependant sans grand enjeu, sauf peut-être pour le trio mauricien qui a en vue une participation aux mondiaux prévus en août à Glasgow.
Kate Foo Kune, Julien Paul et Aatish Lubah se sont qualifiés pour le rendez-vous mondial en Écosse sur la base de leur classement individuel le plus élevé à ce jour, Kate Foo Kune étant 79e mondiale du simple dames, Julien Paul 117e et Aatish Lubah 196e du simple hommes. Ces derniers concourront également en double hommes où ils occupent le 105e rang BWF. La période de qualification s’étendait du 1er mai 2016 au 30 avril 2017.
Pour en revenir au tournoi qui débute la semaine prochaine, il devrait permettre aux locaux de sortir enfin de la routine pour prendre la mesure du niveau face à des adversaires venant d’une dizaine de pays, dont l’Ouganda, l’Allemagne, les Maldives, Israël, l’Italie, l’Inde, La Réunion et la Malaisie, entre autres. On attend confirmation de la Syrie. On laisse entendre que ces étrangers qui feront le déplacement sans faire vraiment partie du gratin mondial donneront néanmoins une bonne réplique aux raquettes locales. On pense surtout aux joueurs indiens et malaisiens.
Les badistes locaux ont bénéficié comme sparring-partners de trois joueurs indiens venant de la New Vision Badminton Academy de Chennai, suivant l’accord qui a été conclu fin mars avec le nouveau Head Coach de l’Association mauricienne de badminton (AMB), le Malaisien Yogendran Krishnan. Celui-ci est rentré à Maurice jeudi soir pour peaufiner la préparation des joueurs mauriciens en fonction de ce tournoi. Les joueurs malaisiens qui débarqueront font aussi partie de son académie. Les trois sparring-partners indiens seront également engagés.
Le tournoi est doté de $ 8 000 de primes étant de catégorie des International Series. Les premières équipes étrangères débarqueront dès mardi. On se souvient du hold-up réalisé par les Indiens l’an dernier. Ces derniers ayant raflé les cinq titres en jeu. Julien Paul et Alexandre Bongoût s’étaient inclinés respectivement en demi-finales face à Rahul Yadav Chittaboina (18-21, 10-21) et Rohit Yadav Chittaboina (8-21, 14-21). Les deux frères indiens se sont ensuite donné la réplique en finale, le titre revenant à Rahul Yadav. Le titre du simple dames avait fait l’affaire de l’Indienne Rane Saili, la favorite du tournoi, aux dépens de la Zambienne Ogar Siamupangila (21-12, 22-20).
Mais cette année, la n°1 africaine du simple dames, Kate Foo Kune, répondra à l’appel. Elle est rentrée récemment à Maurice et a joué quelques tournois internationaux depuis janvier, notamment en Suède, à Sao Paulo (Brésil) où elle avait notamment atteint les quarts de finale du simple dames et la finale du double mixte, puis en France à Orléans et aux Championnats d’Afrique du Sud à Johannesbourg où elle a remporté un nouveau titre du simple dames. On attend le début des Internationaux pour en savoir plus.