L’opérateur commercialise ses services sous le nom de « Bees »
Le nouveau fournisseur d’accès à internet (FAI) a finalement démarré son service à Quatre-Bornes, comme cela avait été annoncé cinq mois auparavant. L’opérateur propose diverses formules d’accès limité et illimité à des vitesses allant de 2 à 10 Mbps avec des chaînes de télévision, commercialisées sous le nom de « Bees », à travers son réseau de télécommunication à fibre optique. Le service n’est toutefois disponible que dans certains quartiers de Quatre-Bornes. La ville entière devrait être connectée au réseau d’ici la fin du mois.
Depuis hier, les prix des forfaits sont enfin connus. Deux plans sont proposés : forfait limité et illimité. L’offre limitée d’entrée de gamme est basée sur une vitesse de 2 Mpbs, un volume de téléchargement de 3 Gb. Elle est proposée à Rs 280 et en y incluant la location de l’Optibox et les frais d’accès au CEB, cela revient à Rs 402 TVA incluse. En cas de dépassement, la bande passante de l’usager est ramenée à 64 Kbps et facturé à 50 sous par MB (voir tableau).
L’offre « Upgrade » comprend une vitesse de connexion de 2 Mbps et un volume de téléchargement de 6 Gb à Rs 469. Avec la location de l’Optibox et les frais d’accès au CEB, cela revient à Rs 619 TTC. En ce qu’il s’agit des offres illimitées, la « Performance » propose une vitesse de 2 Mbps à Rs 990 et soit Rs 1 219 TTC incluant la location de la Optibox et les frais au CEB. Ensuite vient l’offre « Premium » avec une vitesse de connexion de 4 Mbps à Rs 1 990 hors coût de location de la Optibox, les frais au CEB et la TVA, soit un total de Rs 2 369. Enfin le forfait supérieur « Extreme », l’opérateur propose une connexion de 10 Mpbs à Rs 4 990 et avec les coûts associés, l’abonné aura à débourser Rs 5 819.
Le service est disponible depuis hier à Quatre-Bornes. À ce matin, l’opérateur comptait déjà une trentaine de clients. Une centaine d’autres se trouvent sur la liste d’attente. « Il y a beaucoup d’intérêt pour nos produits, même en dehors de Quatre-Bornes », commente Anil Gujjalu, Chief Operating Officer de Bharat Telecom. Mais ce n’est qu’une partie de cette ville qui est connectée au réseau puisque les travaux de déploiement n’y sont pas totalement achevés. Sont concernées les localités suivantes : Avenue Hillcrest, Sodnac, Vieux Quatre-Bornes, une partie de l’Avenue Belle-Rose et Avenue Mallefille. Les travaux seront achevés à Bassin, Palma et Candos d’ici fin octobre, assure Anil Gujjalu. Les chaînes de TV, qui seront proposées sans coûts additionnels, ne sont pas encore disponibles dans l’offre de Bharat Telecom ; « C’est une question de semaines », répond à cet effet notre interlocuteur. La prochaine étape sera les villes-soeurs. « Les travaux démarreront d’ici quelques semaines. Des surveys ont déjà commencé dans ces deux villes », indique le COO.
Cinq mois de retard
Annoncé pour fin mai de cette année, le lancement de Bharat Telecom dans la ville des fleurs a accusé un certain retard, estimé par plus d’un comme préjudiciable au nouvel opérateur ; certains ont même mis en doute le « sérieux » de cet opérateur. Les responsables de Bharat Telecom avaient alors évoqué des retards liés aux intempéries puisque les travaux de déploiement se font en partie sur les pylônes du Central Electricity Board. Interrogé ce matin, Anil Gujjalu, met en cause les différentes procédures administratives. « Même avec toutes les bonnes intentions, cela a pris plus de temps qu’on avait anticipé pour l’acquisition des différents permis, des droits de passage entre autres. Chaque municipalité a ses propres spécificités. Nous avons dû tenir des réunions en vue d’expliquer nos technologies et rassurer les parties prenantes », explique le Chief Operating Officer de Bharat Telecom.
Anil Gujjalu met en avant le fait que « c’est une nouvelle technologie. Nous avons tenu notre promesse de proposer du 2 MB à Rs 280. Nous sommes toujours 20 % moins cher. Nous proposons une connexion constante puisqu’il n’y a pas de diminution de la qualité du débit. Nous proposons d’ailleurs à tout client la possibilité de résilier son contrat s’il n’est pas satisfait car nous proposons des formules sans engagement. »
Présenté comme « compact et élégant », le terminal Optibox permet de connecter un ordinateur, laptop, tablette tactile ou le smartphone à internet. Il est par ailleurs équipé d’antenne Wi-Fi. Bharat Telecom utilise les infrastructures du CEB pour emmener la fibre optique à partir du pylône jusqu’au domicile de l’abonné. Cinq Points of Presence (POP) sont utilisés, en l’occurrence à Port-Louis, Rose-Hill, Quatre-Bornes, Moka et Plaisance. L’investissement total de l’opérateur sera à hauteur de USD 15 millions pour les trois prochaines années.
La mise en place de l’infrastructure a débuté l’année dernière et le réseau est déployé à travers l’île à partir du Network Operation Centre situé à la Cybercité, Ébène. Pour ses travaux, BTL a eu recours à la technique de l’« Horizontal Directional Drilling » (HDD), c’est-à-dire l’utilisation d’une machine permettant de creuser des conduites souterraines sans devoir faire de tranchées pour poser le réseau de fibres optiques.