Les arnaques sont désormais chose courante sur Internet. D’autant plus qu’elles rivalisent d’originalité pour extirper de l’argent des internautes les plus naïfs. Spam, Phishing et chantages sont de plus en plus répandus. À Maurice les statistiques indiquent une tendance maintenue.
Les délits faits à travers Internet sont nombreux à Maurice. Le National Computer Board à travers la Mauritian Computer Emergency Response Team (CERT-MU) indique que 34 % des délits commis via Internet de janvier à mai 2015 concernent des comptes piratés, 34 % des fake accounts et 6 % le phishing (une méthode qui incite l’internaute à dévoiler ses données privées sans qu’il ne s’en rende compte). La Cyber Crime Unit indique qu’une centaine de cas de phishing ont été rapportés pendant ces cinq dernières années, de même qu’une centaine de cas de sextortion (une tentative d’extorsion à caractère sexuel). D’autre part, une demi-douzaine de personnes ont jusqu’ici porté plainte pour s’être fait arnaquer en répondant à des sollicitations pour l’obtention de prêts monétaires. Une vingtaine d’autres ont signalé avoir vu ces sollicitations sur leurs comptes facebook.