Un portail internet pour permettre aux Mauriciens de rapporter tout site web de pédopornographie hébergé localement ou ailleurs, c’est le projet sur lequel travaille actuellement l’Information & Communication Technologies Authority (ICTA) en partenariat avec le ministère des TIC et l’Internet Watch Foundation du Royaume-Uni. Une session de travail a été organisée hier avec des représentants des ministères, associations engagées dans la lutte pour la protection des enfants, Fournisseurs d’accès à l’internet (FAI), entre autres.
En prenant l’initiative de lancer ce portail internet, le régulateur veut promouvoir une utilisation encore plus sûre de l’internet vu le nombre croissant d’adolescents et de plus jeunes qui y accèdent dans le cadre de leurs études ou pour approfondir leurs connaissances générales. Le nouveau portail viendra ainsi renfoncer le système de filtrage en ligne des contenus pédopornographiques que l’ICTA avait lancé en février 2011. « Ce processus consultatif vise à intégrer leurs suggestions dans le plan d’action qui sera ensuite élaboré », fait ressortir Trilok Dabeesing, directeur des Technologies de l’information à l’ICTA, à propos de la réunion consultative d’hier, en ajoutant que le régulateur veut créer un portail adapté au contexte local et aux attentes des Mauriciens.
Lors de cette session de travail, le cadre légal ainsi que les règlements régissant la protection en ligne des enfants à l’île Maurice ont été discutés avec les participants et les engagements des différentes parties prenantes à ce projet ont été définis ainsi que les moyens de mieux faire connaître ce futur portail internet.
Deux hauts cadres de l’Internet Watch Foundation (IWF) du Royaume-Uni, Fred Langford, directeur des opérations mondiales à l’IWF et chargé de l’implémentation du « Online child sexual abuse reporting portal » de l’IWF, et Kristof Claesen, responsable des relations publiques de l’IWF, étaient présents en vue de partager leurs expériences afin que Maurice s’inspire des meilleures pratiques internationales. Cette fondation apporte son expertise à travers le monde, entre autres, pour protéger les enfants victimes d’abus sexuels et minimiser sur internet les contenus pornographiques avec des enfants. Le portail du Royaume-Uni, qui permet de dénoncer les sites pédopornographiques, offre la possibilité aux internautes de l’Angleterre, de rapporter des images, films ou autres matériels axés sur les abus sexuels sur mineurs. Après avoir analysé les documents en question, l’IWF demandera, si cela s’avère nécessaire, au FAI ainsi qu’aux services de police d’initier des actions pour que ces contenus inappropriés soient retirés du web.