Les deux principaux opérateurs et fournisseurs d’accès à Internet (FAI), Mauritius Telecom et Emtel, se préparent à la transition vers le protocole Internet IPv6, compte tenu de l’épuisement du stock d’adresses du protocole Internet IPv4. Ils seront en mesure de proposer les services IPv6 aux internautes mauriciens vers la fin de l’année prochaine.
Ces deux fournisseurs d’accès à l’Internet, prendront à leur charge les éventuels investissements nécessaires pour la mise à jour et le renouvellement d’équipements de leurs réseaux en vue d’assurer la transition de l’Internet Protocole version 4 (IPv4) vers l’Internet Protocole version 6 (IPv6). Les opérateurs donnent l’assurance que cette transition se fera sans frais additionnels pour l’utilisateur. Navin Peerthy, directeur du département Entreprises et Secteur public de Microsoft pour les îles de l’océan indien, a affirmé lors d’un récent atelier de travail sur la transition de l’IPv4 vers l’IPv6, organisé par l’autorité régulatrice du secteur des TIC, que les logiciels d’exploitation Windows 7 et Windows Vista sont déjà compatibles à l’IPv6.
L’Internet Protocole version 4 (IPv4) ne peut en effet contenir pour longtemps un nombre d’adresses Internet et être ainsi en mesure de fournir une adresse IP à chacun des habitants de la planète, contrairement à son successeur l’IPv6 qui rendra disponibles 667 millions de milliards d’adresses IP par mm2 de la surface de la Terre. (NdlR : une adresse IP (Internet Protocol) est une sorte d’adresse postale qui permet d’identifier l’ordinateur de manière unique lorsqu’il est connecté à internet). Les adresses IPv4 dont dispose AfriNIC, le registre régional d’adresses IP desservant l’Afrique, seront quant à elles probablement épuisées en 2013. Cette migration vers l’IPv6 pour Maurice, est cruciale pour assurer que chaque utilisateur de l’Internet puissent continuer à communiquer. La région Asie-Pacifique a par ailleurs déjà épuisé toutes ses adresses IPv4 et prochainement, les entreprises ainsi que les particuliers de cette partie du monde passeront à l’IPv6.
Une « IPv6 Transition Public Agency » devrait être créée afin de mener à bien cette migration de l’IPv4 vers l’IPv6, la transition vers l’IPv6 étant jugée par le ministère des TIC, comme « mesure déterminante pour garantir le droit des Mauriciens d’avoir accès à l’Internet à l’avenir ».