Mauricetv.com, la première télévision par internet, a été lancée en fin de semaine dernière à Maurice. Œuvre de la firme Autograph Ltd, dont le directeur est Haresh Vyas, elle est accessible gratuitement depuis le début de la semaine à l’adresse www.mauricetv.com.
Haresh Vyas présente Mauricetv.com comme la première télévision professionnelle à Maurice offrant une dizaine de programmes sur différents sujets dont la politique, l’économie, la culture, la technologie, l’immobilier, le tourisme, entre autres, en anglais, français et kreol, animés par des professionnels. « Nous voulons offrir une plateforme aux entreprises mauriciennes pour se faire connaître en Afrique et en Asie. Mauricetv. com aidera le pays à devenir un hub régional dans le domaine des finances et des investissements », dit-il. Cette chaîne vise également les Mauriciens de la diaspora.
C’est le ministre des TIC, Tassarajen Pillay Chedumbrum, qui a lancé cette télévision par internet « très intéressante ». Mauricetv.com, dit-il, est une « smart initiative » qui cadre avec la politique du gouvernement visant à faire de Maurice une cyberîle. « Tout a commencé avec la décision du gouvernement de faire de l’internet un droit de base pour les Mauriciens », soutient-il. Le ministre rappelle qu’auparavant Maurice n’avait qu’un seul câble à fibre optique, le SAFE, et un seul opérateur qui offrait le service internet à un coût élevé. « Nous avons pris certaines décisions et aujourd’hui nous avons un autre opérateur qui vend des capacités d’internet à 44% moins cher. Nous avons aussi ouvert le pays aux étrangers et maintenant c’est Belgacom qui vient offrir de la capacité à un prix très intéressant », ajoute le ministre, en annonçant un prix de 1 900 dollars pour 40 MG contre 2 000 dollars pour 22 MG actuellement. « Cela montre que nous avons la possibilité de baisser davantage les prix de l’accès à internet ». S’agissant de la pénétration d’internet dans les foyers mauriciens, M. Pillay estime que celle-ci devrait être de 60 % d’ici à 2016 contre 44 % en 2012. Pour le ministre, les TIC progressent davantage dans le pays. Il estime que ce secteur connaitra un taux de croissance de 8,4 % cette années contre 0 % pour le secteur du tourisme, 2 % pour celui du textile, 1 % pour le sucre et 5,2 % pour les services financiers. Commentant le lancement de Mauricetv.com, il déclare que son contenu devrait être de qualité car « il n’y a pas de marché pour la mauvaise qualité ». « Offrez de la qualité aux Mauriciens, surtout aux jeunes, pour qu’ils puissent être au courant de ce qui se passe dans le pays ».